Portail d'informations ski sur les pistes des Aravis

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Les chantiers et projets

Les travaux par année sur le domaine skiable du Grand-Bornand

Retour aux chantiers et projets sur le domaine skiable du Grand-Bornand

.

Cet article résume les principaux travaux des infrastructures et équipements du domaine skiable et du tourisme du Grand-Bornand. Seuls les chantiers réalisés à partir des années 2007-2008 font l'objet d'une référence sur cet article. 

.

Accéder directement aux chantiers :

 

 

 


.

Année 2016

Côté remontées mécaniques, l'année 2016 a vu le réaménagement complet de l'espace débutants du Rosay avec la construction du tapis roulant couvert de l'Alpage Express en remplacement du téléski du Rosay et du télécorde du Junior. Le secteur a été reprofilé et équipé en neige de culture.

[Dossier en cours de finalisation]

 

^^ Cliquez sur l'image pour accéder au dossier traitant du réaménagement du plateau du Rosay ^^

.

Au cours de l'année 2015, le Grand-Bornand a démarré l'acte I d'un vaste plan d'amélioration et d'optimisation du domaine skiable. Après une première année dédiée à la création de la piste des Myrtilles, à la modification du départ de la piste de l'Azalée et à la modernisation /création du réseau neige sur les Gettiers et l'Azalée, l'année 2016 marqua l'acte II de cette campagne.

Côté neige de culture, les investissements se sont portés surtout sur la vallée du Maroly avec :

  • La remise à neuf du réseau neige de la piste des "Tarines", qui fut la première à être intégralement équipée de canons en 1994
  • La couverture en neige de culture de la piste "Chardons Blancs"
  • La construction d'une nouvelle salle des machines en contrebas du lac du Maroly et dédiée entièrement au secteur du Maroly et à ces futures extensions

Le chantier a débuté début août, et voici les premières photos de son avancement.

Vue depuis la crête des Terres Rouges, la mise en place des nouveaux regards à canons ont déjà bien débuté sur la piste des Tarines. On aperçoit au loin, entre le lac du Maroly et le télésiège des Terres Rouges, l'emplacement de la nouvelle usine à neige dont les travaux ont également débutés :

Le haut de la piste des Tarines avec le snowpark juste derrière : 

Le haut de la piste des Tarines vue depuis la bordure du lac du Maroly : 

Les engins qui s'activent pour enfuir les colonnes d'eau, d'air et d'électricité, ainsi que les regards : 

Juste avant de faire les tranchés, les engins déplace la terre végétale sur les bords afin de pouvoir la remettre après l’enfouissement des lignes et ainsi accélérer la repousse des plantes : 

Les nouveaux regards à canon sont en béton et plus grand pour faciliter la maintenance par rapport aux anciennes en ferraille :

Au sommet du télésiège des Terres Rouges, des regards et colonnes sont en attente :

Ils serviront à équiper la petite descente sur le col du Vacheret et permettront d'entamer la création du réseau de la piste de la Duche. On voit ici les piquetages qui délimitent la future tranchée : 

La nouvelle usine à neige en construction : 

.

Mi-septembre, le haut de la piste des Tarines était terminé, et le bas ainsi que le sommet de la Duche étaient en cours de réalisation. Le réseau de la piste Chardons Blancs avait également débuté au sommet du télésiège du Maroly. Le nouveau bâtiment de l'usine à neige était quant à lui pratiquement achevé au niveau génie civil.

La nouvelle usine à neige dans son environnement, avec la ligne du télésiège des Terres Rouges juste à côté : 

La descente du réseau du sommet des Terres Rouges jusqu'au sommet de la Duche, où l'enfouissement des gaines et conduites étaient en cours : 

Sur le bas des Tarines, on constatait la présence d'une conduite en fonte de fort diamètre, permettant d'augmenter la capacité d'alimentation en eau de l'ancienne usine du pied du Maroly : 

Le lac du Maroly et le sommet du télésiège du même nom...

... au sommet duquel les pelleteuses sont en action pour enfuir la nouvelle extension de la piste Chardons Blancs : 

Au pied du Maroly, on retrouvait les grosses conduites en fonte, nécessaires au transport d'une plus grande quantité d'eau qui permettront ainsi d'atteindre le débit instantané théorique de l'installation :   

.

Au 08 octobre, sur la piste des Tarines, le haut de la ligne de canons, en bifluides, était terminé. En bas, les derniers regards des canons monofluides étaient en cours de raccordements. Les tranchées avaient commencés à être rebouchées. Vue sur le bas de la ligne de canons :  

Un canon monofluides TF10 sur tour, comme aux Gettiers l'année précédente : 

Le détail de ce que l'on trouve au niveau du regard : il y a les tuyaux d'eau, d'air (pour les canons bifluides seulement), d'électricité, sans oublier le réseau informatique pour le pilotage des canons à distance et la transmission d'informations : 

Du côté de la nouvelle usine à neige, le bâtiment avançait. Il était sur le point d'être mis hors d’eau et hors d'air :

Le bâtiment et la piste des Tarines à droite, avec les perches du réseau bifluide flambant neuf : 

Le haut de la piste : 

Sur le sommet de la Duche, une chambre de dérivation a été enterrée. Elle sera le point de départ du futur réseau de la Duche. On distinguait des travaux sur la traversée sous le télésiège des Terres Rouges, et qui consistait à l'élargir afin de permettre aux débutants d'éviter le premier mur afin de rejoindre les Myrtilles :

Sur la piste des Chardons Blancs, le réseau avait bien avancé. Une grande partie des regards étaient en place et les pelles étaient en action sur la partie basse de la Piste 2000, équipée dès cette année 2016 en canons. La piste vue depuis le sommet de la Pointe de Crève-Cœur : 

L'intégralité de cette piste sera équipée de perches bifluides : 

Les pelles sur le bas de la piste 2000, en train d'ouvrir la tranchée : 

Le réseau rejoindra celui des Tarines en passant droit sous le télésiège des Terres Rouges : 

Pour terminer, un trou était en train d'être creusé le long de la route du bois de la Cour afin d'aménager une carrière à neige permanente : 

 

.

Fin novembre, la carrière à neige était terminée. Elle est dotée d'un canon monofluide Sufag sur tour, permettant ainsi de remplir le trou dès que le froid arrive sans s'occuper de la piste du Lac voisine. Deux photos de la carrière à neige sur le site. On distingue le canon à neige sur la seconde photo, derrière l'une des pelles mécaniques :

Sur les pistes des Tarines et de Chardons Blancs, les canons à neige étaient désormais tous en place :

Le bâtiment de la nouvelle usine à neige était terminé pour cette année. Le bardage bois sera en effet réalisé en 2017. Les ouvriers s'affairaient à l'intérieur à créer la salle des machines permettant de gérer le réseau neige des Tarines et de Chardons Blancs dans un premier temps, avant la future extension sur la Duche et la Piste 2000.

Le bâtiment vue des pistes : 

Du côté des pistes, une modification du départ de la piste des Myrtilles a eu lieu au sommet de Terres Rouges. Cela consistait à agrandir le chemin passant sous l'arrivée de ce télésiège et créer un virage en contrebas afin d'éviter le mur des Primevères.

Le nouveau départ des Myrtilles à gauche et la jonction vers la Duche à droite : 

Le nouveau virage sous le départ des Myrtilles, contournant les trois sapins : 

Du côté des Primevères, l'aménagement de la première portion a permis de modifier la difficulté de cette piste, qui devient verte afin de permettre la desserte de la piste des Myrtilles depuis le sommet du télésiège du Maroly :

.
D'autres travaux ont eu lieu à l'automne sur le front de neige du Chinaillon, entre le Châtelet et le Clut. Au pied de la Floria, cela consistait à élargir le front de neige devant le télésiège du Châtelet afin d'améliorer la circulation skieurs. Pour cela, des murets étaient en cours de réalisation de part et d'autre de la caisse du Châtelet : 

Une plate-forme va être coulée au-dessus de la bouche incendie : 

Quelques semaines plus tard,on constatait que toute la plate-forme du Castor avait été reprise, afin notamment d'installer le fil neige non plus au bord du talus mais vers la route, comme ce fut le cas jusqu'en 2008 :

 

Du côté du Clut, un enrochement était en cours de création entre le garage du Clut et la caisse de la Floria. Il permet de réaménager un jardin d'enfants pour les écoles de ski. On constatait d'ailleurs qu'un nouveau chalet, similaire à celui du jardin d'enfants des Gettiers, avait été construit sur le toit du bâtiment :

.
.
Outre les travaux du domaine skiable, d'autres chantiers liés au tourisme animaient le Grand-Bornand cette année :
  • La fin de la réhabilitation du Roc des Tours en hôtel et résidence de tourisme par MGM. La livraison était prévue en décembre.
  • Le réaménagement intérieur complet de l'office du tourisme du village afin d'améliorer l'accueil des visiteurs et remettre en phase les bureaux avec les besoins d'aujourd'hui en termes de travail des salariés.
  • La démolition du bâtiment avant de "Marie-Liesse", à côté de la patinoire, et qui n'est autre que la gare de départ de ce qui fut le premier téléski du Grand-Bornand il y a 70 ans, en 1946 !

Le Roc des Tours vue de l'extérieur, avec les façades déjà bien avancées à la fin de l'été :

Du côté du Roc des Tours, fin novembre, l'aménagement intérieur se poursuit afin de pouvoir accueillir les premiers vacanciers dans les prochaines semaines. On constatera qu'une attention toute particulière avait été donnée pour la réalisation du bardage et des balcons, pour une intégration parfaite dans le paysage du front de neige :

Juste au-dessus du Roc des Tours, l'aménagement de la place du Chinaillon continuait afin d'offrir un belvédère sur le front de neige de la Floria et les paysage du Lachat aux Aravis :

.

.

Année 2015

L'année 2015 s'était caractérisée par la réalisation de plusieurs chantiers de pistes sur différentes zones du domaine skiable. Tout d'abord, il y avait eu la création d'une nouvelle piste "les Myrtilles" sur le secteur du Maroly. Cette piste, partante du sommet du télésiège des Terres Rouges, suit d'abord celle des "Primevère" jusqu'au snowpark, d'où elle bifurque pour rejoindre le pied des téléskis du Prarian. Elle repart alors en direction du pied des télésièges du Maroly en longeant le ruisseau.

Cette nouvelle piste a plusieurs rôles : 

  • Permettre aux skieurs de niveau moyen d'éviter le mur du Maroly, principalement en début de saison lorsque l’enneigement est faible, et ainsi créer une piste pour les débutants sur ce secteur bénéficiant d'un bon enneigement.
  • Permettre aux personnes n’arrivant pas prendre les téléskis de Prarian de pouvoir rejoindre plus facilement d'autres installations.
  • Déplacer le chemin 4x4 desservant les alpages du Maroly dans un secteur empiétant moins sur les champs et permettant un meilleur entretien.
  • Enterrer la ligne haute tension alimentant les téléskis de Prarian et les chalets du Maroly.

La seule partie de la piste nécessitant des travaux se trouvait être la portion partant de Prarian jusqu'au pied du Maroly. L'entreprise Benedetti avait donc entamé les travaux depuis plusieurs points. On distinguait trois profils particuliers de cette portion à créer : la partie haute assez linéaire où l'objectif était juste d'aplanir les ravines, la partie centrale où il fallait réduire la pente assez importante, et la troisième partie où il fallait créer un replat assez large le long d'un talus très pentu.

Voici la situation de la piste sur une carte satellite :

Et vue depuis le versant opposé : 

Quelques photos de l'avancement des travaux. La partie haute : 

La partie centrale, à peine débutée au 19 septembre : 

La partie basse : 

Au 4 novembre, la piste commençait à prendre sa forme définitive. Les finitions des bordures étaient en cours tandis que l'ancienne ligne aérienne haute-tension 20 000 volts était en démontage car elle venait d'être enterrée sur le tracé de cette nouvelle piste : 

La partie basse de la piste : 

La partie intermédiaire suivant le court vallon naturel : 

La partie haute, sur laquelle on distingue la tranchée accueillant la ligne électrique 20 000 volts : 

La piste des Myrtilles au Maroly, achevée, pendant l'hiver 2015/2016 : 

.

Ensuite le second chantier était le retrofit du réseau d'enneigement artificiel qui devait permettre un gain de production pour une consommation plus faible, grâce à la mise en place d'enneigeurs de dernières générations. Une première zone avait été reprise cette année 2015, et elle était loin de passer inaperçue ! C'était en effet la piste de l'Abondance sur les Gettiers, dont les canons à neige de type "ventilateur" Montagner avaient été remplacés par de nouveaux ventilateurs du constructeur Techno Alpin. Il s'agit de canons "TF10" que l'on trouve ici montés sur pieds : 

Vues rapprochés du ventilateur TF10 Techno Alpin : 

Ces nouveaux canons monofluide des Gettiers avaient pu montrer leur performance dès leur mise en service, du fait de l'absence de neige à Noël 2015. Ils avaient ainsi pu permettre de skier sur ce secteur fin décembre, comme le montre la seconde photo ci-dessous prise deux jours avant le retour de la neige début janvier 2016 :

.

Le troisième chantier concernait la modification du départ de la piste de l'Azalée, permettant de rejoindre la piste des Envers et le secteur de la Joyère depuis la piste des Lanches. La modification consistait à déplacer la traversée du ruisseau longeant la piste de Châtillon plus en aval, afin d'éviter d'avoir à pousser sur les bâtons mais également afin de réduire le damage : il fallait en effet beaucoup de neige pour arriver à faire correctement la jonction. Une partie du ruisseau avait ainsi être canalisée, et la terre nécessaire à boucher le trou avait été récupérée sur le sommet du mur de la piste du Col de Châtillon qui est désormais moins raide.

Le début du chantier fin septembre : 

Début novembre, le mur de la piste du Col de Châtillon avait fini d'être raboté et le ruisseau de l'Azalée avait été comblé :

Le sommet du mur : 

En arrivant de la piste des Lanches par l'Azalée, au niveau de l'ancien ruisseau : 

Il avait été profité de ces travaux pour rajouter quelques perches bifluides sur ce secteur. Les nouveaux canons à neige avaient été fournis par le constructeur Sufag. On voit ici l'extension permettant de couvrir la traversée reprofilée entre les pistes du Col de Châtillon et des Lanches : 

.

Dans le même temps, d'autres canons à neige Sufag étaient en train de venir remplacer les canons à neige Montagner mis en place sur le bas de la Tolar au milieu des années 1990. Parmi eux on trouvait une première chez ce constructeur, un canon monofluide sur "grue" placé au sommet du mur de la Combe de la Tolar afin de pouvoir enneiger correctement celui-ci sans gêner les skieurs :  

.

Enfin, il y avait eu un reprofilage d'une portion de la piste des Envers vers les pylônes 10 et 9 de la télécabine du Rosay afin d'éliminer un dévers qui nécessitait un apport important de neige de culture.

.

La dernière nouveauté de cette année 2015 avait été le déploiement d'une nouvelle signalisation dynamique. Ce nouveau système d'informations lumineux du fabricant "Lumiplan" est présent à tous les points stratégiques du domaine, aux caisses, et aux départs des téléportés débrayables pour vous informer en temps réel de l'état d'ouverture de la station et diffuser des informations utiles pour votre séjour ou pour les animations.

L'un des panneaux lumineux d'informations, ici un plan des pistes accompagné d'une dalle lumineuse : 

.

Pour terminer voici le communiqué de presse résumant l'ensemble des travaux de pistes du Grand-Bornand :

.

.

Année 2014

L'année 2014 s'est caractérisée par la reconstruction du téléski du Stade. L'arrivée a été entièrement reprofilée tandis que le départ a été modifié afin de réduire l'impact de la gare motrice sur la piste de l'Azalée.

^^ Cliquez sur l'image pour accéder au dossier ^^

.

.

Visites à 30 ans : 

2014 fut l'année de la visite obligatoire à 30 ans des télésièges du Crêt et des Terres Rouges. En outre, il devait y avoir le renouvellement complet de leurs installations électriques. Du côté du télésiège des Terres Rouges, cette mise en conformité avait eu lieu durant l'été.

Les principaux organes de fonctionnement et tous les éléments de sécurité ont été contrôlés à cette occasion. Comme on le voit sur les photos ci-dessous, le poste de conduite a été remplacé, notamment pour accueillir les nouvelles armoires électriques du télésiège : 

Du côté du télésiège du Crêt, la visite à 30 ans ne s'est pas déroulée complètement. Seul le minimum des contrôles, permettant la sécurité des skieurs, ont été effectuées. L'installation électrique n'a donc pas été remplacée. L'installation fonctionne donc sous dérogation, dans l'attente de son possible démontage d'ici 2016.

.

Préformage du snowpark : 

Afin de préparer les bosses du snowpark, de nombreuses heures de damage étaient nécessaire pour rassembler la neige. Le préformage des bosses a pour but de réduire ce temps de travail et d'ouvrir plus tôt le snowpark puisque désormais, il faudra moins de neige pour créer les modules.

Vue du snowpark depuis le lac du Maroly : 

Et depuis le sommet du télésiège des Terres Rouges : 

Les lignes de saut préformés, avec de gauche à droite les lignes moyen, difficile et très difficile

Vue depuis la 3ème bosse de la ligne très difficile

Ces travaux ont été l'occasion de raboter l'ancien remblai de la ligne du téléski du Chouly, qui entre les pylônes 15 et 17, limitait la pente négative :

.

.

Année 2013

En 2013, le front de neige des Gettiers avait subi une amélioration. Outre la visite à 15 ans du télésiège, la plate-forme de départ de l'appareil a été agrandie pour améliorer la sécurité des skieurs y circulant. 

Le nouvel enrochement le long de la route de l'envers du Chinaillon, en cours de réalisation durant l'été : 

Fin septembre, la plate-forme était presque terminée. Il ne restait plus qu'à finir de nettoyer le site :

Vues sur la nouvelle plate-forme durant l'hiver :

.

L'été 2013 a été l'occasion de revoir l'arrivée du télésiège des Annes et le début de la piste. A la mi-août, l'arrivée du télésiège a été démontée et entreposée à quelques mètres du débarquement.

Vue sur la tête des Annes dépourvue de sa gare retour de télésiège : 

Le câble a été solidement arrimé au niveau du pylône 15 du télésiège puisqu'il est resté câblé sur toute la partie basse :

Vue vers le bas de la ligne depuis l'ancienne plate-forme en bois, démontée comme en témoignait les anciens massifs :

A gauche le départ très étroit de la piste et au milieu l'ancienne arrivée. Le tout a été repris pour améliorer la plate-forme de débarquement et le départ skieurs :

Les têtes de pylônes et la poulie retour avaient été stockées près de l'arrivée : on constatait l’absence des fûts des pylônes et le support de la poulie motrice. Cela provient du fait que ces anciens éléments ne pouvaient être réimplantés du fait de la modification de la hauteur de la gare par rapport au sol :

Fin septembre, les terrassements de la piste étaient globalement terminés et les massifs des pylônes et de la nouvelle gare retour étaient en cours de réalisation.

Le nouveau début de la piste du Col des Annes

Les fouilles des pylônes 16 et 17 : 

Zoom sur le massif du pylône 16, avec les chalets d'alpages du Col des Annes en arrière-plan : 

Le massif de la future gare retour : 

La vigie et la poulie retour en attente : 

Quelques vues en hiver :

Les deux nouveaux pylônes 16 et 17, équipés des anciennes têtes qui avaient été conservées pour être réadaptées sur les nouveaux fûts :

La poulie retour, entrainant au passage un alternateur permettant de fournir l'électricité à la vigie : 

La nouvelle plate-forme de débarquement agrandie et sa magnifique vue panoramique sur la chaîne des Aravis et le Reposoir : 

Le début de la piste bleue reprofilée : 

.

Après un an de dérogation, le télésiège de la Duche avait subi sa grande visite à 30 ans. Cette inspection minutieuse avait pour but de contrôler l'état général de tous les organes de l'appareil et prendre des mesures préventives de remplacement de certains composants. Le chalet de départ a été remplacé, tout comme l'architecture électrique pour la mettre aux normes actuelles. 

Début juillet, les balanciers du télésiège avaient été démontés pour être inspectés : 

En août : le nouveau chalet était sorti de terre :

Le 24 septembre, le nouveau chalet de commande était toujours en cours de réalisation. Sous la gare, une fosse suffisamment grande pour installer un tapis était en train d'être creusé :

Le nouveau chalet de commande avec la fosse pour accueillir un tapis d'embarquement : 

Le télésiège en fonctionnement, après travaux : 

.

.

Année 2012

L'année 2012 s'est caractérisée par le début du réaménagement du plateau de la Joyère. Outre le reprofilage de la piste des Mousserons et l'extension du réseau de neige de culture sur le plateau, le téléski débrayable des Combes a cédé sa place à un nouveau téléski à enrouleurs du constructeur Pomagalski.

^^ Cliquez sur l'image pour accéder au dossier ^^

.

.

C'est également durant l'été 2012 que le lac de la Cour a repris vie, suite à sa réhabilitation effectuée durant l'été 2011 (voir ci-dessous). Celle-ci s'est terminée en novembre, ce qui a permis au lac de finir de se remplir au printemps. Ainsi, en 2012, le lac s'est transformé en un lieu d'animations pour le Chinaillon :

  • Possibilité de pêcher des truites lâchées régulièrement par l'association "les lacs du Maroly" créée exprès pour l'occasion (Attention ! Ce lac requiert un permis spécifique - se renseigner auprès de l'office municipale des sports et des loisirs)
  • Initiation à la planche à voile
  • Soirées/repas du lac de la Cour en juillet et août - organisées par les commerçants du Chinaillon

.

Voici un aperçu du lac, lors d'une semaine d'initiation à la planche à voile :

.

.

Année 2011

L'année 2011 n'a pas été marquée par de lourds investissements pour la station du Grand-Bornand. Par contre, le lac de la Cour qui était connu depuis sa création en 1994 pour ses fuites légendaire a été remis à neuf, pour notamment refaire l'étanchéité défaillante.

Au milieu de l'été, les ouvriers s'activaient à retirer les anciennes bâches et à reprendre les bordures du lac : 

La pose des nouvelles bâches d'étanchéité en septembre : 

En octobre, les bâches d'étanchéité étaient en train d'être recouvertes d'une couche de graviers :

 

.

Au Chinaillon, des travaux ont eu lieu pour continuer à recréer une aire de jeux au départ du télésiège de la Floria. Outre la mini-tyrolienne, le terrain de beach-volley et les jeux d'enfants déjà présents depuis l'été 2010, une table de ping-pong et un mini-golf ont été installés. Leur accès est libre, par contre il faut louer le matériel de mini-golf auprès des commerçants du Chinaillon. 

Nouveauté également en 2011, le télésiège du Châtelet est exploité l'été pour les randonneurs et vététistes. Un parcours d'initiation VTT a d'ailleurs été installé en libre accès à son départ : 

.

.

.

Année 2010

L'année 2010 a encore vu de nombreux travaux d'amélioration du domaine skiable.

  • Tout d'abord, il y a eu la démolition aux Outalays de "la Grande Auberge".

Lors de la construction du téléski des Outalays en 1953, Guy Salino a construit le bar-restaurant du "Fou Blanc" au pied de ce téléski. Acheté par la suite par un propriétaire privé, il fut renommé "la Grande Auberge". Après une longue existence, le bâtiment fut abandonné. Le manque d'entretien le conduisit à un délabrement avancé, comme en témoignait l'interdiction de s'en approcher les derniers hivers où il était encore debout car le poids de la neige risquait de faire écrouler tout le bâtiment. Ainsi, la commune racheta ce bar-restaurant pour le démolir. Les matériaux issus de la structure ont été triés et une dizaine de places de parking ont été créés. Outre cet agrandissement du parc de stationnement, cette démolition entraîne une amélioration de la visibilité du télésiège des Outalays depuis la route des pistes et constitue un danger de moins...

.

"La Grande Auberge" au printemps 2009 :

Et au printemps 2010 :

.

  • Cette année fut également l'année de démantèlement du téléski du Chouly (Montagner - 1974). Ce téléski, le plus long du massif des Aravis pendant près de 35 ans, fut condamner à disparaître suite à l'ajout de sièges sur le télésiège du Maroly. Une nouvelle page se tourne pour le développement de la vallée du Maroly...

.

Le 29 juin, les deux gares ainsi que la partie haute de la ligne sont démontés.

L'ancien emplacement de la gare aval vue depuis le pylône 2 :  

Le pylône 2 encore en place :

Les restes des gares et du haut de la ligne démontée :

.

Quelques jours plus tard, il ne subsiste plus aucune trace de l'installation hormis le terrassement de la ligne de montée : 

.

  •  Le massif du pylône 1 du téléski du Stade a également été refait. Autrefois en béton, il a été remplacé par un ancrage métallique, ce qui est la méthode utilisé depuis les années 1990 sur ce type d'appareil.

Le pylône à terre, en attendant les travaux :

Une fois le pylône réinstallé sur un ancrage métallique :

.

  • Ensuite, il y a bien sur eu la poursuite du programme d'enneigement de la piste des Envers et de la création d'un stade de biathlon au village. Les conduits d'eau et d'air avaient été mis en place en 2009 jusqu'au Languières et ont donc été poursuivie jusqu'au village en 2010. De nombreux regards ont été installés tout le long de la piste des Envers afin de pouvoir enfin l'équiper de canons. 

Les travaux des pistes effectués sur les Envers concernent :

    - le remodelage de la partie haute par suppression des bosses naturelles dangereuses pour la visibilité sur cette zone marécageuse où la neige à tendance à fondre assez vite.

    - la création d'un mur au niveau du passage entre le chalet et le bois vers le milieu de la piste. Ce mur a pour but de permettre d'élargir le passage à cet endroit qui était particulièrement étroit.

.

Voici le détail des travaux sur la piste des Envers : 

.

Fin juin, les premiers conduits et engins de chantiers sont arrivés au sommet du télésiège du Crêt :

.

A la mi-juillet, les terrassements étaient en cours sur la parcelle au niveau du télésiège de la Taverne : 

Tandis qu'en même temps, l'enfouissement des conduits ré-attaquaient au plateau du Rosay :

La piste de l'Azalée, améliorée pour l'occasion, attend la mise en place des conduits :

.

Mi-août, la piste des Envers à terminer d'être remodelé :

L'enfouissement des conduits est en cours sur la piste de l'Azalée : 

La courte montée du chemin après le passage sous le télésiège du Crêt a également été terrassée. Cela permettra d'éviter à faire quelques mètres en poussant sur les bâtons !

.

A la mi-octobre, les travaux continuaient sur tous les fronts. Tout d'abord, au niveau de la piste des Envers, deux équipes s'affairaient à enterrer les canalisations sur le bas de la piste. La première équipe qui était présente dès le départ était avancée jusqu'en contrebas du tunnel construit il y a un ou deux ans vers le milieu de la piste. L'autre équipe était quant à elle partie du mur de soutènement et se dirigeait vers le chemin du bas de la piste pour rejoindre le mini réseau existant.

Vue sur toute la partie haute de la piste en travaux dans un paysage d'automne :

Pendant ce temps, au village, le réseau était en train d'être enterré entre le départ des télécabines et le Terret en franchissant la rivière du Borne au niveau du pont du Terret. Le chantier pour la construction du stade de biathlon qui accueillera les championnats du monde en 2011 et 2013 était en cours :

.

Les travaux ont été achevés courant novembre, ce qui a permis dès le début de l'hiver d'enneiger la piste des Envers sur toute sa longueur, et donc ouvrir cette piste toute la saison alors que l’enneigement artificiel était inexistant aux Envers pendant plusieurs mois !

Le stade de biathlon à quand à lui été testé début mars 2011 lors d'une compétition internationale et fut lui aussi un succès.

.

  • Enfin, les derniers travaux de l'été concernaient un sujet récurrent : la mise en sécurité de tous les sièges triplace "Goutte d'eau" présent sur le territoire français. Cette mesure avait dû être appliquée dès 2009 pour le télésiège de la Duche. A cette occasion, tous les sièges avaient été remplacés, en nombre réduit ce qui a légèrement fait chuter le débit.

Pour le télésiège des Terres Rouges, une autre méthode a été utilisée. En effet, les assisses ont cette fois été conservés tandis que les suspentes et les arceaux ont été remplacés. Cela permet d'assurer la sécurité des skieurs, tout en gardant le débit maximum puisqu'aucun siège n'a été retiré. De plus, le confort reste comme les anciens sièges, notamment au niveau des repose-pieds qui sont problématique sur le télésiège de la Duche :

Pour le télésiège des Annes, une troisième méthode a été utilisée, permettant de conserver l'arceau/suspente d'origine. Seul un système avec une câblette a été ajouté, permettant de maintenir les deux parties de l'arceau entre elles ce qui renforce la soudure (sans toutefois supprimé le problème) :

.

.

.

Année 2009

L'année 2009 n'a pas vu de gros chantiers sur le domaine. Toutefois, le domaine ne s'est pas reposer sur l'existant comme le montre les travaux qui ont été réalisés :

  • Tout d'abord, le télésiège des Languières a fini d'être rénové par le remplacement du chalet de départ et des armoires électrique. De plus, la ligne a fini d'être repeinte sur sa partie basse. Ce télésiège qui a 30 ans cette année 2009 garde encore son utilité au sein du domaine et connait une nouvelle jeunesse qui lui permettra de continuer à jouer son rôle pendant plusieurs années. Cliquez ici pour avoir plus d'infos sur la rénovation du télésiège des Languières durant les années 2008 et 2009. 

.

  • A l'automne 2008, les travaux de remise en état du front de neige suite à la construction du télésiège débrayable de la Floria avaient été bouclés à la hâte lors des premières neiges. Au printemps 2009, ils se sont poursuivis et même été repris par endroit pour effacer au maximum les traces des travaux.

Le départ de l'ancien télésiège de la Floria qui s'est transformé en espace débutants :

Réengazonnement des alentours du départ du télésiège du Châtelet :



Des "jeux d'enfant" ont été installés au départ du nouveau télésiège de la Floria (en arrière-plan). Ils sont démontables pour ne pas gêner le passage des skieurs en hiver :

.

  • Le réseau d'enneigement artificiel a également repris son expansion vers de nouvelles pistes. En l'occurrence, c'est la piste des Envers, permettant un retour ski au pied au village du Grand-Bornand qui sera équipé d'enneigeurs artificiel en 2010. En 2009, les nouvelles conduites partant du Maroly et allant vers la piste des Envers ont commencés à être enterrés jusqu'au départ du télésiège des Languières.

Début de l'enterrement des conduits au Maroly (printemps 2009) :



Les conduits en attente au Maroly (printemps 2009) : 

Traversée du hameau des Gettiers (automne 2009) :

Arrivée au pied du télésiège des Languières (automne 2009) :

.

  • Suite à des signes de faiblesse du fût du pylône 20 de la télécabine du Rosay (c'est le pylône qui est à l'altitude maximale de l'appareil), celui-ci a été remplacé par un neuf après la saison estivale.

Le fût du pylône, en attente au jardin d'enfants des Gettiers (août 2009) :  

Le pylône rénové du Rosay (automne 2009) :

.

  • Cette année 2009 aura également vu l'augmentation du débit des télésièges de la Floria et du Maroly.

Concernant le télésiège de la Floria, le débit est passé de 2400 p/h à 3200 p/h par l'ajout de 24 sièges.

Un nouveau rail de stockage a été conçu à droite de la gare aval afin de stocker un plus grand nombre de siège que celui d'origine. Pour cela, un terrassement a été fait et le nouveau rail a été relié à l'aiguillage installé en 2008 lors de la construction du télésiège.

Les nouveaux sièges livrés à la Floria (automne 2009) :  

L'ouverture pratiquée sur partie droite de la gare aval et où est relié le nouveau rail de stockage (automne 2009) :

Une photo du rail de stockage installé (derrière la gare) (lors de mon passage, seul 18 des 24 sièges étaient montés) :  


 

.

Concernant le télésiège du Maroly, le débit est passé de 2245 p/h à 2800 p/h par l'ajout de 16 sièges. Suite à cet ajout de sièges, le téléski du Chouly a été mis hors-service. Il sera démonté au printemps 2010. Le télésiège des Terres-Rouges n'a pas subi de modifications.

Un des nouveaux sièges du Maroly (décembre 2009) :

.

  • Pour terminer, les sièges de la Duche ont été remplacés suite à des problèmes de fragilité des soudures présentes sur les arceaux. Ce problème va concerner la quasi-totalité des appareils français équipés de ce type de sièges (Goutte d'eau triplace). La Duche est le premier appareil à être concerné par cette mesure. Un gros inconvénient de cette modification est que ces sièges sont plus lourds donc il y en a moins en ligne ce qui fait chuter le débit de l'appareil (déjà insuffisant pour la Duche). 

Les nouveaux sièges installés sur l'appareil :


.

.

Année 2008

L'année 2008 s'est caractérisée sur le domaine par de lourds travaux suite au remplacement du télésiège à pinces fixe de la Floria par un appareil débrayable, apportant vitesse, confort et sécurité sur cette colonne vertébrale du domaine skiable. Le remplacement de ce télésiège a entrainé la rénovation du télésiège des Languières sur sa partie haute (ce dernier passant également sa visite à trente ans) ainsi que de nombreux travaux de pistes.

Les différents chantiers de cette année 2008 ont été regroupés dans un dossier traitant le remplacement du télésiège de la Floria et des travaux associés.

^^ Cliquez sur l'image pour accéder au dossier ^^

.

.

.

Année 2007

En 2007, deux principaux chantiers se sont déroulés sur le domaine skiable durant l'été :

.

  • Tout d'abord, il y a eu la fin de la construction du lac du Maroly, entamé en 2005 et étalé sur trois ans.

.

  • Ensuite, il s'est déroulé à l'automne 2007, la construction du téléski du Bois des Raiches, remplaçant le téléski de la Galerie et améliorant l'espace débutant du plateau du Rosay en proposant un appareil de dernière génération et adapté à leurs besoins.

.

.

Retour aux chantiers et projets sur le domaine skiable du Grand-Bornand