Portail d'informations ski sur les pistes des Aravis

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

L'actualité dans les Aravis

Cette page a pour but de vous faire suivre l'actualité dans le massif des Aravis ; travaux sur le domaine skiable, informations générales,... vous informeront de ce qui se passe au fil des jours dans les quatre stations des Aravis.

Accéder directement à :

.


  Les animations récurrentes des villages des Aravis

Voici succinctement une listes d'animations revenant régulièrement dans les différents villages des Aravis :

Marchés traditionnels et marchés des producteurs de reblochon : 

  • La Clusaz : Le lundi matin toute l'année
  • Manigod : Le mardi matin en juillet et août.
  • Le Grand-Bornand village : Le mercredi matin toute l'année
  • Le Grand-Bornand Chinaillon : Le dimanche matin en juillet et août
  • Saint-Jean de Sixt : Le dimanche matin en juillet et août
  • Thônes : Le samedi matin toute l'année

 

Culture et patrimoine  (plus de renseignements auprès de l’office de tourisme du village concerné)

Le Grand-Bornand :

  • La Source qui est un lieu de découverte et de partage autour de l’Alpe ouvert de juin à septembre. Ce lieu accueille différents types de publics (individuels, scolaires, centres de loisirs…) et propose plus de 40 espaces de jeux et d’activités pédagogiques et créatives en intérieur et en extérieur. Plus d’information sur : https://lasource-legrandbornand.com/
  • La Maison du Patrimoine est une ferme centenaire qui invite le visiteur à remonter le cours du temps à la découverte du mode de vie traditionnel des habitants du Grand-Bornand. Patinée par les années et par les habitants, elle a su conserver tout son charme et son caractère. La collection est gérée par l'association du patrimoine bornandin. Plus d’information sur : https://patrimoine-legrandbornand.com/
  • Autres visites guidées : du village, du Chinaillon, nuit des églises, visite de la maison du patrimoine à la lanterne, parcours de l'art vache.

La Clusaz :

  • Le hameau des Alpes est un lieu permettant de découvrir la richesse culturelle et patrimoniale du territoire grâce à plusieurs pôles : un espace ludique et scénarisé pour tout savoir sur le Reblochon, un musée dédié à l’évolution du ski, un four banal, des greniers traditionnels, une ancienne scierie. La collection est gérée par l'association Patrimoine et tradition de La Clusaz. Plus d’information sur : http://www.lehameaudesalpes.com/
  • Autres visites guidées : du village

Thônes (Porte des Aravis) :

  • L’Ecomusée du Bois et de la Forêt propose un authentique voyage dans le temps grâce à la visite vivante et interactive d'une ancienne scierie, où l’on découvre la vie du scieur et ses outils, et de nombreuses démonstrations de sciage. Le site est géré par l'association Thônes Patrimoine et Culture. Plus d’information sur : https://ecomusee-bois-foret.com/
  • L'espace muséal de Thônes présente à ses visiteurs un voyage dans le temps pour retracer les différentes étapes de l’occupation humaine sur ce territoire grâce à plusieurs pôles : les particularités de la géologie locale, la richesse de la faune et de la flore, les arts et traditions populaires, l’histoire de la Savoie. La collection est gérée par l’association des Amis du Val de Thônes. Plus d’information sur : http://www.espace-museal-thones.fr/
  • Le site de Morette est haut lieu de mémoire et de transmission de l'histoire de la résistance au cours de la 2ème guerre mondiale (1939-1945). Ce site regroupe le musée départemental de la résistance haut-savoyarde, le mémorial départemental de la déportation et la Nécropole nationale des Glières. Le site est géré par le département de la Haute-Savoie. Plus d’information surhttp://www.haute-savoie-tourisme.org/

Serraval (Porte des Aravis) : 

  • La maison de la pomme et du biscantin permet de découvrir les vergers fermiers du canton, l'histoire de la pomme de montagne et ses variétés mais aussi le rôle des abeilles dans la pollinisation. Le site est géré par l'association des vergers des vallées de Thônes. Vente sur place de produits traditionnels liés à la pomme et au miel. Plus d'informations sur : https://www.serraval.fr/

Glières-Val-De-Borne :

  • Le Plateau des Glières est situé à une altitude de 1440m. De fin janvier au 26 mars 1944, 500 hommes se cachèrent sur le plateau pour réceptionner des armes. Le Sentier Historique est un itinéraire de découverte d'environ deux heures au centre du plateau et retrace l'organisation et la vie quotidienne du bataillon des Glières durant l'hiver 1944. Le Monument des Glières a été construit en 1973 par Emile Gilioli. Il fut édifié à l'initiative des survivants des Glières. Il symbolise la résistance et l'espoir. A l'intérieur du monument se trouve d'autres œuvres de l'artiste. Plus d'informations sur : http://www.haute-savoie-tourisme.org/

.

Agriculture (plus de renseignements auprès de l’office de tourisme du village concerné) : 

  • Le Grand-Bornand : Visites de fermes et découverte du quotidien des agriculteurs et de toutes les étapes de la fabrication du reblochon fermier.
  • La Clusaz : Visites de fermes et découverte du quotidien des agriculteurs et de toutes les étapes de la fabrication du reblochon fermier.
  • Manigod : Visite des caves d’affinage Paccard. Accueil, vision d'un diaporama, présentation de la vallée des Aravis, découverte de la fabrication du fromage, présentation de la famille Paccard, entrée dans l'univers des caves, dégustation de 4 fromages et de vin de Savoie.
  • Saint-Jean de Sixt : Visites de fermes et découverte du quotidien des agriculteurs et de toutes les étapes de la fabrication du reblochon fermier.

.

.

  L'actualité dans les stations et les domaines skiables

.

Lundi 16 mai 2022 / Dossier sur la construction du téléski du Champ Bleu

 
^^ Cliquez sur l'image pour accéder au dossier ^^ 

.

La mise en ligne de ce dossier supprime toutes les actualités sur le chantier qui étaient présentes sur cette page.

.

.

Lundi 16 mai 2022 / Bilan de l'hiver 2021/2022 au sein du massif des Aravis et projets d'aménagements

Après une année blanche et de nombreuses incertitudes quant au lancement et au déroulé de la saison suite aux restrictions COVID, les domaines skiables ont pu ré-ouvrir dès le week-end du 04 décembre 2021. Avec un enneigement correct, le taux d'ouverture a rapidement pu s'approcher de 100% des pistes des stations dès le 18 décembre (début des vacances de noël). Côté remontées mécaniques, des installations ont connu des ouvertures en intermittence voir des non-ouverture toute la saison en raison du manque de personnel, problème qui s'est vu partout en France cette année.

La seconde semaine des vacances de noël a été la pire de la saison côté météo, avec de la pluie bien au-delà des 2000m d'altitude. La suite de la saison a en revanche été très bien ensoleillée, avec peu de neige naturelle mais le froid a permis sa conservation tout au long des périodes d'anticyclones. La fin de saison s'est poursuivi dans la lignée des mois de janvier et février, avec le retour des grandes chaleurs de printemps uniquement vers le 10 avril, ce qui a permis une fermeture progressive jusqu'au 01 mai pour la Clusaz avec le massif de Balme.

Côté fréquentation, les skieurs ont répondus présent dès la réouverture et leur présence s'est lissée tout au long de la saison ce qui a évité des pics d'affluences trop important sur les domaines.

.

Après cette saison d'hiver, c'est le moment d'évoquer les projets d'aménagements de cet été dans les différentes stations. La liste sera revue au fur et à mesure de l'avancement de l'intersaison.

Le Grand-Bornand :

  • Poursuite des travaux du Charmieux : reprise de l'éclairage du ski nocturne et finition du tapis des Outalays.
  • Remplacement du télésiège de la Taverne par un télésiège quadriplace d'occasion -> reporté pour 2023

La Clusaz : 

Pas d'aménagements en prévision pour le moment. 

Manigod :

Pas d'aménagements en prévision pour le moment.

.

.

Jeudi 25 novembre 2021/ La Clusaz - Remplacement du téléski du Champ Bleu

La construction du téléski est achevée, il ne manque plus que la neige et les skieurs !

.

.

Mardi 19 octobre 2021 / Finalisation du réaménagement du secteur du Charmieux

Durant ces derniers mois, des arrangements ont été effectués sur le front de neige du Charmieux. Sur le bâtiment d'accueil, les rambardes bois des escaliers et balcons extérieurs des niveaux inférieurs ont été mise en place et les locaux ont été mis en service. Du côté des terrassements, le front de neige a été arrangé avec la fin du terrassement du tapis des Outalays et la dépose de la terre végétale.

La zone entre le bâtiment du Charmieux et le télésiège :

Le bâtiment désormais achevé :

Le tapis des Outalays désormais remblayé avec ces passages de terre sur une partie de la montée :

Du côté de l'éclairage du ski nocturne, seul une partie sera réalisé en définitif cet automne. Il s'agit de l'intérieur du tunnel des Gentianes ainsi que l'ensemble du front de neige/tapis des Outalays. Les pylônes de l'ancien télésiège des Gettiers seront donc toujours debout une saison de plus avec leurs anciens projecteurs.

A noter que le téléski du Terret a fini d'être démonté fin septembre 2021.

.

.

Lundi 11 octobre 2021/ La Clusaz - Remplacement du téléski du Champ Bleu

La construction du téléski continu. Les deux gares et les pylônes sont désormais en place mais le câble n'a pas encore été tiré. Le chalet du poste de commande est installé, ses finitions sont en cours. Niveau terrassement, les arrangements autour de la gare aval sont en train d'être fait.

La gare aval et le poste de commande : 

La ligne : 

Le pylône 2 et la gare amont :

.

.

.

Mercredi 15 septembre 2021/ La Clusaz - Remplacement du téléski du Champ Bleu

Le lancement du ski à La Clusaz débuta en 1933 lorsque le premier télétraineau entra en service. Partant du village, cet étrange appareil dont on était assis dans une sorte de luge remorquée par un câble montait sur le Crêt du Merle. Il fut bien vite remplacé par un second appareil du même type mais plus performant, qui montait jusqu'à la Ruade. En 1942, Gabriel Julliard installa un téléski dans le prolongement du télétraineau mais celui-ci ne fonctionna qu'en pointillé à cause d'un problème de conception. L'existence du télétraineau s’acheva prématurément lorsqu'en 1945 un accident coûta la vie à 5 personnes. Mais La Clusaz se montra très réactive pour masquer ce tragique accident, en construisant dès 1946 un grand téléski, entièrement métallique, qui remplaça d'emblée le télétraineau et le téléski de Julliard.

Mais il restait un problème et de taille : le départ du téléski du Merle se situait beaucoup plus haut que le front de neige et donc son accès était loin d'être aisé ! Cela amena à construire dès 1951 le petit téléski École juste au-dessus du village. Il ne commençait pas du front de neige mais au-dessus du chemin des Etages pour ne s'arrêter que sous la route du col, ce qui imposait de monter à pied skis sur l'épaule pour rallier dès 1953 le téléski de la Ruade qui permettait de rejoindre le téléski du Crêt du Merle jusqu'en 1970, année où ce dernier fut reconstruit juste à côté du téléski de la Ruade. On notera que le téléski École fut entièrement reconstruit dès 1954. .

En 1959, la famille Gallay résidente à la Clusaz fit installer un petit téléski juste au-dessus du village : le téléski du Champ Bleu. Il part de la route du Crêt du Merle et monte jusqu'à celle des Aravis. L'appareil n'est donc pas très long et a été conçu pour les débutants, comme en témoigne la piste verte longeant l'installation. C'était à l'époque une affaire familiale comme beaucoup d'autres à la Clusaz, et qui marcha relativement bien. Toutefois, ce téléski fut racheté à la fin des années 1970 par la SEM "du télébenne de la Combe des Juments" avant d'être rattaché à la SATELC lorsque la SETLC et la SEM "du télébenne de la Combe des Jument" se sont regroupés pour créer cette unique société.

 ^^ Cliquez sur l'image pour consulter le reportage du téléski du Champ Bleu ^^

.

On trouvait ainsi à cet époque deux téléskis débutants dans cette zone : le téléski École et le téléski du Champ Bleu.

Mais cela ne dura pas...

.

En effet, en 1966, un troisième téléski apparu. Il s'agissait du téléski Montaz-Mautino des Clus. Il était situé à proximité de celui du Champ Bleu. Quelques années plus tard, en 1971, le téléski École laissa sa place au télésiège de la Patinoire qui partait du front de neige du bas du village (Champ Giguet) pour monter vers le Merle en survolant les deux routes. Il permit ainsi de remédier aux difficultés d'accès au Merle depuis le téléski École.

 

On notera qu'au début des années 1970, il existait un téléski "le Champ Giguet" sur le bas du village. Malheureusement, nous n'avons pas réussi à en savoir plus sur ce téléski.

.

Pendant ce temps, le massif continuait son développement dans sa partie supérieure avec notamment la construction des deux téléskis du Crêt du Loup en 1971 et le télésiège débrayable du Crêt du Merle en 1974.

En 1984, dans le cadre de la rénovation du secteur du Crêt du Merle, le télésiège de la Patinoire fut remplacé par une télécabine et les téléskis du Merle, vétustes et complètement dépassés par leur propre succès, furent démontés au profit des deux télésièges des Praz et de la Ruade, dépendants sur le plan architectural. La nouvelle télécabine de la Patinoire permit donc à la fois d'améliorer l'accès au Crêt du Merle mais également aux téléskis du Champ Bleu et des Clus puisque auparavant les débutants devaient s'y rendre à pied ou prendre le télésiège de la Patinoire, ce qui n'était guère pratique pour eux.

Pour finir, en 1997, le téléski des Clus fut démonté car il n'était plus rentable de conserver deux téléskis débutants à cet endroit. Le téléski du Champ Bleu continua ainsi de remonter seul les débutants venus apprendre le ski sur cette piste.

A la suite du réaménagement du massif de l'Etale en 2007, la commune envisagea de reprendre le massif de l'Aiguille en trois phases : le Crêt du Loup (2012), le Bossonnet (2014) et enfin le Crêt du Merle (2017). Lors de la 2ème phase, outre la construction du télémix du Bossonnet et du télésiège de la Grenêche, le téléski à enrouleurs du P'tit Bossonnet est venu se greffer une place un peu plus haut que le front de neige en direction du téléski du Nant. Ce repositionnement a eu comme effet directe de supprimer l'isolement du téléski du Nant qui était désormais moins à l'écart du reste du domaine.

La troisième phase programmée pour 2017 consistait déposer le télésiège du Crêt du Merle, alors dernier triplace débrayable encore en service en France, et dont la technologie révolue depuis de nombreuses années entrainait des difficultés et des coûts élevés de maintenance. A cette occasion, le téléski du Nant situé vers le Bossonnet fut remplacé à la suite de la chute d'un arbre sur sa ligne pendant l'été.

Le téléski du Champ Bleu, l'un des plus vieux appareils du domaine, nécessitait une remise à niveau. Il fut donc décider de moderniser cette installation en 2021 en le remplaçant par un téléski à enrouleurs.

.

Les principales caractéristiques du nouvel appareil

                   TKE1 du Nant                  
Commune
la Clusaz
Exploitant        
SATELC
Saison d'exploitationHiver
Constructeur
Gimar Montaz-Mautino
Année de construction  2021
Altitude de la gare aval
1065 m
Altitude de la gare amont
 m
Longueur
 m
Dénivelé m
Pente moyenne
%
Pente maximale
%
Emplacement de la gare motrice
Aval
Type de gare motrice
.
Puissance
 kW
Emplacement de la station de tension
Aval
Type de tension
Hydraulique
Nombre de vérins
.
Tension nominale
 daN
Installation électrique
.
Aide à l'embarquement
Aucun
Capacité des véhicules
1 personne
Nombre de véhicules (débit définitif)
.
Type de véhiculesEnrouleurs
Dispositif d'accouplement
Pince fixe
Diamètre du câble
 mm
Nombre de pylônes
2 pylônes
Nombre de virages
0
Largeur de la voie
 
Sens de montée
Droite
Vitesse
 m/s
Temps de montée
.
Débit définitif
 p/h

.

Situation de l'installation sur le plan des pistes

.

Voici les tracés des appareils, avec l'emplacement des pylônes, sur une carte satellite : 

.

Au 12 septembre, l'ancien téléski débrayable avait entièrement été démonté. Les fouilles des gares du nouvel appareil étaient en cours, le tracé étant décalé plus à gauche ce qui permettra d'avoir une piste également à droite du téléski. Les ancrages métalliques des pylônes sont en train d'être enfouis.

Vue sur la zone de la gare aval, le téléski débrayable et l'ancien chalet de commande ayant disparus :

L'intégralité de la ligne, on distingue l'emplacement des 4 ouvrages :

Les fouilles de la gare aval, avec juste à gauche l'emplacement du futur pupitre de commande : 

L'intégralité de la ligne vue de la piste du Cœur du village :

.

Le téléski des Aiglons est également en cours de remplacement par un téléski Gimar Montaz-Mautino (GMM). A ce jour la gare aval et les 7 pylônes sont en train d'être mis en place tandis que la gare retour est installée.

.

.

Mercredi 21 avril 2021 / Bilan de l'hiver 2020/2021 au sein du massif des Aravis et projets d'aménagements

Après une saison d'hiver 2019/2020 amputée sur sa fin, cette saison 2020/2021 marquera à tout jamais les esprits ! Car malgré que le ski de fond, les raquettes et le ski de randonnée aient été sur le devant de la scène, l'emblème des stations de sports d'hiver a été à l'arrêt forcé par le gouvernement français. Avec les remontées mécaniques à l'arrêt dans tout le pays sur fermeture administrative par l'Etat, le ski alpin n'a pas pu contribuer au fonctionnement normal des stations, et ce malgré un enneigement prometteur. En effet, la neige arriva en quantité dans la première quinzaine de décembre, permettant de rapidement ouvrir les domaines de ski de fond. Il neigea beaucoup et à basse altitude tout le mois de janvier, confortant le manteau neigeux, avant de laisser place à un mois de février particulièrement beau et chaud. Celui-ci fut marqué par deux épisodes de transport de sable du Sahara amené par le vent qui colora toute la neige d'une couleur ocre particulièrement visible pendant plusieurs jours. Le mois de mars fut plus frais, avec le retour de la neige qui se maintiendra en quantité jusqu'à avril au-dessus de 1200m d'altitude. La saison s'acheva le week-end de Pâques du 4/5 avril, lorsque le gouvernement décréta le 3ème confinement.

Voici les projets d'aménagements de cet été dans les différentes stations. La liste sera revue au fur et à mesure de l'avancement de l'intersaison :

Le Grand-Bornand :

  • Poursuite des travaux du front de neige du Charmieux : mise en service du bâtiment d'accueil, remblaiement du tapis des Outalays, reprise de l'éclairage du ski nocturne.

La Clusaz : 

  • Remplacement du téléski des Aiglons par un appareil à enrouleur
  • Remplacement du téléski du Champ Bleu par un appareil à enrouleurs 

Manigod :

Pas d'aménagements en prévision pour le moment.

.

.

Mardi 01 décembre 2020 / Finalisation du réaménagement du secteur du Charmieux

Le réaménagement du front de neige se poursuit, malgré l'incertitude de plus en plus criant sur la date de démarrage de la saison en raison de la pandémie Covid-19.

Du côté du bâtiment d'accueil, l'aménagement intérieur continue tandis que les dernières finitions extérieures prennent forme afin de pouvoir libérer rapidement l'espace des engins de chantiers et des échafaudages avant l'arrivée de la neige. Vue sur le bas du bâtiment, côté départ du télésiège du Charmieux : 

Vue sur la partie comprenant la galerie du tapis Mini-Schuss, et dont les murs ont été également recouverts de pierres : 

La partie haute du bâtiment, avec la terrasse belvédère et les locaux de la garderie : 

Du côté du tapis des Outalays, la création de la galerie béton est en cours. Une fois terminée, il restera encore à le remblayer et mettre en place le tapis qui est entreposé sur un parking à proximité. Vue sur le départ du tapis : 

La partie haute : 

La fosse d'arrivée : 

Vue sur la partie haute depuis le versant opposé :

Un reprofilage de la piste du tapis, côté route, a été effectué pour permettre une revégétalisation rapide :

Du côté du télésiège du Charmieux, le local de départ a été habillé de pierre sur la partie de sous-sol : 

En gare amont, une plate-forme de débarquement a été créé pour améliorer le confort des usagers et du personnel : 

La zone d'arrivée du télésiège, avec la fin de la ligne du téléski du stade une nouvelle fois reconstruit :

La ligne du téléski du stade juste avant le nouveau virage : 

Le pylône 7 de virage :

La partie haute de la ligne :

L'arrivée du téléski vue depuis l'arrivée du télésiège du Charmieux, avec les lignes des télésièges de la Floria et du Châtelet juste derrière : 

Le tunnel skieurs des Gentianes est achevé, les filets de protection posés :

La piste de la Serpentine, il ne manque plus que les poteaux d'éclairage pour le ski nocturne : 

L'un des socles des futurs mâts d'éclairage, ici sur l'ancienne ligne du télésiège des Gettiers : 

.

.

Dimanche 20 septembre 2020 / Finalisation du réaménagement du secteur du Charmieux

Au Grand-Bornand, les travaux du secteur du Charmieux continuent. Sur le front de neige, le bâtiment de service avance, les finitions extérieures sont en cours avec la pose des pierres et du bardage bois :

 

Du côté du tapis des Outalays, une couche de gravier est en train d'être étendue le long de la ligne. Il permet de stabiliser les éléments bétons préfabriqués qui serviront de couverture à l'installation : 

Au hameau des Gettiers, des terrassements dont en cours pour reprofiler la piste de la Serpentine, qui fait la liaison entre le sommet du Charmieux et le plateau du Rosay : 

Le téléski du Stade est en train d'être reconstruit, il comportera désormais 10 pylônes (contre 15 en 1980 puis 12 lors de la première reconstruction de 2014). Mais le pylône 7 sera désormais un virage à gauche. L'appareil est annoncé comme ouvert à tout le monde, du fait de son arrivée au départ de pistes tous publics.

La forte montée d'arrivée, avec les pylônes 8 et 10 en place. Le pylône 9 est visible à terre, il sera placé plus haut : 

Les fouilles pour le pylône 7 en virage. Contrairement aux pylônes 8, 9 et 10, il reste interdit de placer un virage sur un ancrage métallique au vu de la direction des forces qui s'exercent dessus :

L'arrivée au sommet du Charmieux et du Châtelet : 

La forte dernière montée du téléski : 

L'arrivée, dont le massif du lâcher sous poulie est en préparation : 

Du côté du tunnel de la Serpentine, le remblai est en cours :

.

.

Lundi 03 août 2020 / Finalisation du réaménagement du secteur du Charmieux

Courant juin les travaux ont repris sur le secteur. En haut du télésiège du Charmieux, le flanc de montagne de la zone du Stade a été arrangé suite aux soucis apparus l'été derniers lors des travaux de terrassement :

Le tunnel de croisement entre la piste des Gentianes et la piste de la Serpentine a été installé sur une quinzaine de jours en juillet. Il se composait d'éléments préfabriqués, mis en place à la grue. Il s'en est suivi l'étanchéité et la réalisation du radier le long du tunnel. C'est la piste verte qui passera dedans :

Lors des photos, il manquait au sommet quelques éléments : 

 

Le ferraillage sur le sol, prêt à accueillir le radier :

Le pourtour de la gare amont du Charmieux a été arrangé avec l'étendage de terre végétale : 

Une plate-forme en remblais a été constituée au sommet du Charmieux pour accueillir l'arrivée du téléski du Stade. Sur cette photo, prise depuis la future arrivée, on distingue le dernier mur sur lequel va être réimplantée la ligne, qui sera alors déviée par le biais d'un virage au niveau du pylône 7 du télésiège du Charmieux :   

L'arrivée du télésiège du Châtelet vue depuis la plate-forme d'arrivée du téléski du stade : 

Et l'arrivée du Charmieux depuis ce même endroit : 

A droite la plate-forme d'arrivée du futur téléski vue depuis la zone de débarquement du Châtelet : 

La piste des Pessotays va être équipée en canons à neige : 

En bas du secteur, le tapis des Outalays a été entièrement démonté et d'imposants terrassements ont eu lieu pour créer une grande tranchée qui accueillera le tunnel du tapis :

La tranchée vue depuis l'arrivée du tapis des Outalays : 

Juste à côté, la construction du bâtiment de services continue. Le toit et l'étanchéité sont quasiment achevés et les huisseries sont en train d'être posées : 

La galerie du tapis du Mini-Schuss servant aux écoles de ski : 

Mise en place d'un canon à neige sur la zone du tapis du Mini-Schuss : 

Le télésiège de la Taverne ne sera pas remplacé cette année. En conséquence, les pylônes du télésiège des Gettiers resteront encore en place l'hiver prochain. Ils servent toujours de support pour les projecteurs d'éclairage au ski nocturne.

.

.

Mercredi 08 avril 2020 / Bilan de l'hiver 2019/2020 au sein du massif des Aravis et projets d'aménagements

Cette saison 2019/2020 restera marquée à tout jamais dans l'histoire des sports d'hiver ! Le mois de novembre se caractérisa par de timides chutes de neige à basse altitude, mais insuffisantes pour envisager des ouvertures. Néanmoins, la récupération de neige au Grand-Bornand s'est révélée suffisante pour enneiger le parcours et le stade de biathlon début décembre et ainsi maintenir la coupe du monde qui était prévue. Côté ski alpin, il neigea un peu plus début décembre à partir de 1500m d'altitude, permettant d'envisager une pré-ouverture des téléskis du plateau de Beauregard et du haut du secteur de Balme le week-end du 07 et 08 décembre 2019.

Le week-end suivant, l'offre en ski alpin et fond augmenta, avec notamment une ouverture partielle de Grand-Bornand et de Manigod. Les perturbations s'intensifièrent alors, mêlant la pluie à la neige, mais permettant de créer rapidement une sous-couche importante dès 1500m d'altitude !

L'ouverture complète des domaines skiables eu lieu sur plusieurs jours au début des vacances de Noël, au vue de l'enneigement qui restait faible malgré tout... Seules quelques pistes exposées comme les Arces ou le Crêt à Saint-Jean restèrent fermés. La météo était au beau fixe presque tous les jours, pour le bonheur des skieurs très nombreux sur cette période par rapport aux années précédentes ! Quant à la neige de culture, la production était faible depuis le début de saison du fait d'une extrême douceur persistante. Il n'y eu que quelques heures de froids de temps en temps qui permettaient une maigre production.

Le mois de janvier continua dans la même lignée, avec du beau temps et une douceur plus relative permettant un maintien du maigre manteau neigeux. Si le téléski des Arces pu enfin ouvrir fin janvier, il referma une dizaine de jours plus tard. Les perturbations marquèrent leur grand retour en février, mais toujours avec cette douceur provoquant une alternance entre la pluie et la neige. Le téléski des Arces ouvra de nouveau fin février, toujours avec une faible quantité de neige, tandis que Saint-Jean n'avait pas pu encore démarrer l'exploitation de son domaine...

Le samedi 14 mars 2020 fut une journée ensoleillée, les skieurs était toujours au rendez-vous sur les pistes pour profiter de l'instant présent... sans savoir l'évènement qui allait avoir lieu quelques heures plus tard.

En effet, le soir même le gouvernement annonça la fermeture des lieux non essentiels à la vie publique, avant de lancer un grand confinement 3 jours plus tard en raison de la crise sanitaire du coronavirus COVID-19. En quelques heures, les stations des Aravis sont donc passé de villages animés à des stations fantômes, alors même que la neige était toujours présente !

Le Chinaillon, station fantôme au 18 mars 2020

.

Après cette saison d'hiver achevée très prématurément, c'est le moment idéal pour évoquer les projets d'aménagements de cet été dans les différentes stations. La liste sera revue au fur et à mesure de l'avancement de l'intersaison.

Le Grand-Bornand :

  • Pousuite des travaux du front de neige du Charmieux : mise en service du bâtiment d'accueil, mise en définitif du tapis des Outalays, finalisation des travaux de pistes.
  • Remplacement du télésiège de la Taverne et du téléski des Arces par le télésiège des Gettiers récupéré (travaux à confirmer) -> reporté pour 2021

La Clusaz : 

  • Remplacement du téléski des Aiglons par un appareil à enrouleurs -> reporté pour 2021
  • Remplacement du téléski du Champ Bleu par un appareil à enrouleurs -> reporté pour 2021
  • Remplacement du téléski des Riffroids par un tapis skieurs sur la partie basse et un téléski à enrouleurs sur la partie haute -> reporté pour 2021
  • Enneigement artificiel de la piste du Stade (secteur du Loup - à confirmer)
  • Améliorations et enneigement artificiel de la piste de la Bergerie (à confirmer)
  • Scénarisation des pistes de l'Envers et des Prises sur le thème du reblochon fermier et sur la valorisation des espaces naturels

Manigod :

Pas d'aménagements en prévision pour le moment.

.

.

Lundi 02 décembre 2019 / Le Grand-Bornand - Construction du télésiège du Charmieux et démontage du téléski du Terret

La construction du télésiège du Charmieux se termine : tous les sièges sont en ligne et les essais sont en cours pour une ouverture le 21 décembre.

On remarque sur cette photo l'absence du téléski du Baby, qui depuis 1998 prenait place au niveau du groupe en luge :

Le nouvel enrochement pour l'accès à l'espace débutants des Outalays depuis la file d'attente du télésiège : 

Sur l'espace débutants en cours de modelage : 

Du côté du bâtiment d'accueil, le génie civil est presque terminé. Pour cet hiver, l'ancienne caisse des Gettiers sera réimplantée à proximité de la centrale à béton, en attendant l'achèvement du bâtiment l'été prochain : 

Le dernier niveau du bâtiment, au coin des Bruyères, et qui accueillera la garderie : 

Au premier plan, la galerie qui accueillera le tapis du Mini-Schuss pour les écoles de ski est en construction : 

Au niveau de l'espace débutants, le tapis des Outalays est en cours de montage. Pour le moment, les fosses d'extrémités sont faites et la structure de cheminement de la bande est posée : 

Le tapis des Outalays vue du départ, avec à gauche l'hôtel des Flocons : 

Pour terminer cette actualisation du chantier, voici les dernières photos prises fin novembre du téléski du Terret qui vient d'être partiellement démonté après plus de 10 ans d'arrêt ! Seul subsistent les deux derniers pylônes et la gare amont qui seront enlevés l'été prochain :

.

.

Lundi 11 novembre 2019 / Le Grand-Bornand - Construction du télésiège du Charmieux

La construction du nouveau télésiège de Charmieux est toujours en cours : les locaux de commande aux extrémités de l'appareil sont bien avancés. Les raccordements électriques sont en train d'être effectués, afin de pouvoir ensuite attaquer le rodage du câble au plus vite. 

Vue d'ensemble, les derniers pylônes des Outalays ont été évacués du paysage : 

La gare aval : 

La ligne, sur laquelle il manque les sièges : 

Ces sièges sont arrivés sur site, prêts à être montés. Ils sont équipés d'assises bicolores gris et noir : 

La gare amont :

Au niveau du bâtiment de services, le gros œuvre est toujours en cours : 

Les terrassements pour le tapis des Outalays est terminé. Il ne sera pas couvert cette année, donc il sera installé de manière provisoire pour cette année :

.

.

Mercredi 30 octobre 2019 / Le Grand-Bornand - Mise à jour du plan des pistes

>>  Le nouveau plan des pistes du Grand-Bornand est disponible ici  <<

De nombreux changements ont lieu cet été :

  • Le télésiège du Charmieux en construction vient remplacer les télésièges des Outalays et des Gettiers
  • Le tapis des Outalays remplace le téléski du Baby pour la desserte de l'espace débutants
  • Le téléski du Venay tire sa révérence, il ne sera pas réinstallé cette année. En revanche, la piste de luge est conservée
  • La piste des Pessotays et le téléski du Stade (non réimplantable cette année) ont disparus, le stade de compétition étant élargi à la place
  • La piste des Violettes passe de vert à bleu, la piste de la Serpentine passant désormais le long des chalets du hameau des Gettiers
  • La piste des Dames sous la Tolar, qui était non damable et réputé très difficile, passe en piste noire

.

.

Lundi 30 septembre 2019 / Le Grand-Bornand - Démontage du télésiège des Outalays et construction du télésiège du Charmieux

Après 43 ans de bons et loyaux services, le télésiège des Outalays est en train de disparaître du paysage. Seul la gare amont et les pylônes 16 et 18 sont encore debout, tandis que presque tous les autres pylônes sont à terre dans les champs. Ils devraient être évacués prochainement. La gare aval et le portique de départ ont quant à eux entièrement disparus :

Les sièges, avec à gauche la pelle équipée d'une pince. C'est elle qui a coupé la ferraille du télésiège et a fait tomber la gare :

Du côté du télésiège du Charmieux, le montage des gare continu, tandis qu'en ligne les pylônes 8 et 9 ont été mis en place et le multipaire est en cours de déroulage.

La zone de la gare de départ :

La gare aval : 

Les pylônes 8, 9 et la gare amont vue du sommet de l'ancien télésiège des Gettiers :

Les pylônes 8, 9 et la ligne : 

La gare amont : 

La poulie motrice :

.

.

Mardi 17 septembre 2019 / Le Grand-Bornand - Réaménagement du front de neige du Chinaillon et construction du télésiège du Charmieux

Le chantier du réaménagement du front de neige du Chinaillon continu. En gare aval, les terrassements sont presque achevés, les pelles s'activant à terminer la piste de montée du tapis des Outalays afin de réaliser le génie civil au plus vite. Du côté du bâtiment de services, les murs du rez-de-chaussée sont terminés. D'ici quelques jours, la première dalle devrait être coulée.

Au niveau du télésiège du Charmieux, le montage de la gare est en cours avec la pose du contour à pneus, tandis que les fouilles pour le chalet de commande sont en préparation. Le tapis de positionnement est en place.

Le front de neige vue depuis le versant opposé : 

Le départ du futur tapis des Outalays près du télésiège triplace encore debout : 

Le tracé du tapis avec derrière la gare aval du télésiège du Charmieux en cours de montage : 

La zone d'arrivée du tapis juste devant la gare du Charmieux : 

La gare aval en cours de montage :

Les pylônes 1 à 7 sont en place, y compris les balanciers. Le massif des pylônes 8 et 9, qui sera commun à ces deux ouvrages en "banane", est en cours de séchage.

Pour la gare amont, les fouilles du pupitre de commande ont débutées, tandis que la Comag est en train d'assurer le montage de la gare motrice.

La fin de la ligne et le massif commun des pylônes 8 et 9 juste devant la gare : 

Le massif des futurs pylônes 8 et 9 : 

La gare amont et le massif des pylônes d'arrivée juste devant : 

La gare amont du télésiège du Charmieux vue depuis l'arrivée du Châtelet : 

La gare amont : 

La nouvelle traversée qui va vers le Maroly en passant sous l'arrivée du télésiège du Châtelet. Le pylône 11 a été partiellement remblayé : 

.

.

Mardi 12 août 2019 / Le Grand-Bornand - Réaménagement du front de neige du Chinaillon et construction du télésiège du Charmieux

Après un début d'équipement chaotique au village du Grand-Bornand, le domaine skiable se reconstruisit en 1953 au Chinaillon avec le téléski des Outalays. Ce nouvel appareil, du constructeur Pomagalski, permit de skier sur un tout nouveau versant bénéficiant d'un bon enneigement et d'un bon ensoleillement durant toute la saison. Partant des chalets des Outalays et plus précisément du restaurant "le Fou Blanc" (qui fut par la suite renommé "la Grande Auberge") construit en même temps, il arrivait sur la première butte en amont de l'arrivée du télésiège des Gettiers. Il desservait de nombreux champs de neige pour tous niveaux ce qui lui valut un succès dès sa mise en service. Mais l'accès au téléski était à l'époque assez compliqué, la route allant difficilement au pied de l'appareil. Ce fut l'une des raisons qui font qu'il n'y a eu aucun nouvel appareil jusqu'en 1958, année où la S.A "du téléski du Grand-Bornand" se lança dans la construction du téléski du Baby, premier vrai téléski débutant de la station. Cet appareil, construit par Pingon, était situé un peu plus loin que le téléski des Outalays, au niveau du bâtiment "les Bruyères" construit au début des années 1960.

Le téléski des Outalays permit, dès 1962, un accès bien plus facile que le redoutable téléski de la Floria construit l'année d'avant au nouveau téléski de Châtillon qui fut d'emblée très prisé de la clientèle du fait qu'il offrit une grosse extension du domaine. La réussite fulgurante de cette société provoqua des jaloux dans les propriétaires de terrains au Chinaillon. Ils unirent alors leurs moyens pour constituer une nouvelle société, la S.A "du téléski de la Mulaterie", qui installa dès 1961 son premier téléski.

La S.A "du téléski du Grand-Bornand" continua son expansion en construisant en 1963 le téléski Enfant sur le secteur Chinaillon ouest, près du téléski des Outalays. Ce nouvel appareil desservait une piste assez facile et servit donc de complément au téléski du Baby existant qui était toujours l'unique appareil visant la clientèle débutante.

En 1967, la S.A "du téléski de la Mulaterie" alors nouvellement nommée "Chinaillon Beausite", améliora l'offre débutante de la station en installant les téléskis du Venay et du Mini-Schuss. Ce dernier appareil, construit par Pomagalski, fut installé en parallèle au téléski du Baby et était plus court de 200 mètre que son voisin.

A la fin des années 60, le Chinaillon ouest équipé de quatre téléskis dont trois pour les débutants devenait de plus en plus attractif... à tel point que le téléski des Outalays était totalement dépassé par l'afflux skieurs alors que les premiers projets de la liaison village-Chinaillon ski au pied étaient sur le point de se réaliser ! Cette liaison une fois réalisée provoquerait inexorablement un surplus de skieurs déjà trop important au téléski qui serait un appareil incontournable aux skieurs venant ou regagnant le village. Ainsi, en 1971, le projet de doublement du téléski des Outalays par un second appareil fut envisagé. Ce nouveau téléski, parallèle au premier mais arrivant plus bas, au niveau des chalets des Gettiers, devait rapidement voir le jour. Mais il ne fut jamais réalisé tandis qu'en 1973, la liaison village-domaine skiable du Chinaillon fut effective...

Dès lors, il fut impossible d'éviter le secteur Chinaillon ouest, ce qui entraina une saturation générale des téléskis du secteur et plus particulièrement des Outalays comme prévu quelques années auparavant. Le souhait de construire un nouvel appareil fut donc espéré au plus vite et ce fut en 1976 que le télésiège triplace des Outalays vit le jour, apportant le débit tant attendu depuis 1973 qui passa ainsi de 650 p/h avec le seul téléski à 2000 p/h avec les deux appareils. De plus, il participa à donner une nouvelle image de modernité au domaine. A cette occasion, le téléski des Outalays fut modifié. Ainsi, le télésiège des Outalays put être installé en quasi parallèle au téléski tout en montant plus haut que son voisin, jusqu'à la seconde butte des Outalays.

 ^^ Cliquez sur l'image pour consulter le reportage du télésiège triplace des Outalays ^^

.

En 1977, pour les besoins de la construction de la nouvelle route de la Côte, le téléski Enfant fut démonté sans être remplacé.

Quelques années plus tard, en 1980, la SAEM "les téléskis du Grand-Bornand" qui regroupait depuis 1974 la commune et la S.A du téléski du Grand-Bornand" reprit les part de la S.A "Chinaillon Beausite" qui possédait de nombreux appareils sur les secteurs du Châtelet, de la Mulaterie et du Maroly. A cette occasion, la nouvelle société installa le téléski du Stade en parallèle à la moitié de la ligne du téléski de la Floria, à la différence près qu'il ne possédait pas de virage, hormis celui situé à l'arrivée. De plus, ce nouveau téléski ne démarrait pas du front de neige mais plus haut et se terminait dans le mur de la Floria. Il était malgré tout facile d'accès depuis le front de neige car il suffisait de prendre le téléski de la Bournerie pour s'y rendre.

Le téléski du Stade ne cohabita qu'un an avec le téléski de la Floria car en 1981, ce dernier avait été démonté pour être remplacé par le télésiège triplace de la Floria, ayant un départ et une arrivée au même endroit que le téléski mais dont la ligne ne comportait aucun virage.

^^ Cliquez sur l'image pour consulter le reportage du téléski du Stade ^^
.

Dans les années 1980, la commune annonça pour la première fois le projet de remplacement (à moyen terme) des appareils déjà anciens tels que le Baby et les Outalays. Mais il y avait un projet plus urgent qui se réalisa en 1986, celui du doublement de la télécabine de la Joyère par la télécabine du Rosay. Cet appareil devait être le dernier investissement prioritaire avant le secteur du Baby. Seulement, dans les années qui suivirent, ce fut le temps des hivers "sans neige". Tous les projets furent inévitablement stoppés, la commune ne pouvant se défaire des emprunts occasionnés par la construction du Rosay.

Le téléski du Mini-Schuss fut ouvert l'été pendant cette période troublé pour la pratique du ski sur herbe. A noter qu'actuellement, un concours de ski sur herbe a lieu tous les ans depuis 2008 à la fête de l'Alpage sur la piste même des anciens téléskis Baby et Mini-Schuss !

Les équipements de la partie ouest du Chinaillon en 1996, à l'aube du début du premier réaménagement du domaine.

.

Après s'être remis de ces hivers chaotiques, la commune s'occupa tout d'abord de doter le domaine skiable d'installations de neige de culture, après quoi elle fit ressortir le projet de réaménagement du Chinaillon. En 1997, elle s'occupa du remplacement des Châtelets et en 1998, ce fut au tour du grand réaménagement du secteur du Baby.

Le projet initial prévoyait de construire deux gros appareils :

  • Le télésiège quadriplace fixe des Gettiers
  • La télécabine pulsée de liaison Chinaillon-Gettiers (projet décliné en version deux cabines 12 places ou une cabine 16 places ainsi qu'en version monocâble ou bicâble)

La télécabine devait permettre de créer une passerelle entre le versant du village et le versant des pistes. Toutefois, il ne vit pas le jour malgré les différentes études qui ont été menées.

Le télésiège des Gettiers fut quant à lui bel et bien construit sur un nouveau tracé, différent des trois téléskis qui furent démontés. Son arrivée fut placée au niveau des chalets des Gettiers, au niveau de l'ancienne arrivée du téléski des Outalays. A cette occasion, le téléski du Venay 2 fut déplacé pour devenir le téléski du Baby et réimplanté à proximité du bâtiment "les Bruyères", au départ du nouveau télésiège.

Le secteur Chinaillon ouest sur une photo de 1954 avec le tracé des appareils qui s'y sont succédé. En 1998, les téléskis des Outalays (A), du Baby (B) et du Mini-Schuss (C) ont été démontés au profit du télésiège des Gettiers (E) évoluant sur un tracé différent du télésiège des Outalays (D) présent depuis 1976 et toujours en fonctionnement après le réaménagement du secteur.

.


^^ Cliquez sur l'image pour consulter le reportage du télésiège quadriplace des Gettiers ^^

.

^^ Cliquez sur l'image pour consulter le reportage du téléski du Baby ^^

.

En 2008, le télésiège de la Floria et le téléski de la Bournerie furent remplacés par un télésiège débrayable six places. Le démontage du téléski de la Bournerie obligea dès à présent de prendre l'un des télésièges du Chinaillon pour se rendre sur le téléski du Stade, ce qui n'était guère pratique.

Deux ans plus tard, le téléski du Stade avait 30 ans. Se posait alors le problème du passage de sa visite obligatoire : des frais importants étaient nécessaires pour cette opération d'habitude banale pour un téléski. Mais d'un autre côté, ce téléski n'était pas accessible au skieur lambda : il n'apportait pas un vrai supplément au domaine. Finalement, un compromis a été trouvé en 2014 alors que sa dérogation ne pouvait plus être renouvelée : le choix s'est porté sur la reconstruction. La partie sommitale fut repris à cet occasion, le virage supprimé et un lâcher sous poulie fut installé.

En 2016, le télésiège des Outalays fêta ces 40 ans. Un âge très avancé pour cet appareil de technologie révolu, et dont les coûts de maintenance augmentaient. De son côté, le télésiège des Gettiers était complètement dépassé par son propre succès, et sa technologie en télésiège fixe devenait un frein au vue de la clientèle débutante qu'il était amené à transporter. Devant ce double problème, la commune décida de refondre complètement le front de neige, en retravaillant les flux et en optimisation au maximum tout le terrain disponible le long de la rivière afin de séparer les skieurs débutants du "tout public".

Cette année 2019, le Grand-Bornand poursuit le réaménagement de son front de neige des Gettiers, débuté en 2018 par la déviation de la route le long du torrent du Chinaillon. Les opérations qui ont lieu cet été sont :

  • Démontage du télésiège des "Gettiers" (fin juin), des "Outalays" (automne) et du téléski du "Baby" (avril)
  • Construction du télésiège débrayable six places du "Charmieux" (juillet à novembre)
  • Construction d'un bâtiment d'accueil regroupant les caisses, les locaux ESF du jardin d'enfants, des consignes à skis et une garderie (août 2019 à hiver 2019/2020). Ce bâtiment verra également sur sa gauche le départ du tapis "Mini-Schuss" du jardin d'enfants.
  • Construction d'un tapis couvert à bande large les "Outalays" (automne)
  • Raccourcissement du téléski du Stade (automne)
  • Reprofilage et aménagement de pistes (juin à octobre)
.

 
L'appel d'offre pour la construction du télésiège a été lancé à l'hiver 2018/2019 et la commune a retenu le constructeur Pomagalski pour construire le nouveau "Charmieux". Ce télésiège partira du lieu de départ du télésiège des Gettiers et arrivera sur une plate-forme commune avec le télésiège du Châtelet. Le type d'installation retenu est un télésiège débrayable six places à gare Multix avec plusieurs options :
  • Les gares motrice et retour seront coudées à 45° pour permettre d'optimiser l'embarquement et le débarquement sur de grandes plate-forme tout en réduisant le volume de terrassement. En gare aval, ce type de gare permettra également d'atteindre un débit de 3600 p/h comme demandé dans le cahier des charges. Le seul appareil à ce jour équipé de cette gare à 45° est le télésiège des Legends à Méribel, construit en 2018 par Poma.
  • Des gardes-corps verrouillable pour la sécurité des enfants
  • Une redondance de la motorisation électrique (2 moteurs à courant continu), de la ligne de sécurité et d'une partie de l'automatisme pour limiter les pannes.
  • Un éclairage de ligne pour l'exploitation en ski nocturne.
Pour le tapis des "Outalays", il y a peu d'informations pour le moment, mais ce sera un tapis couvert à bande large similaire au tapis de l'Alpage construit en 2016. Il partira du départ du télésiège actuel des Outalays et montera jusqu'au niveau de la gare de départ du télésiège de Charmieux.

.

Aperçu du positionnement des infrastructures sur le front de neige :

.

Les principales caractéristiques des nouveaux appareils :

   TSD6 du Charmieux
                  Tapis des Outalays               
Commune
le Grand-Bornand
le Grand-Bornand
Exploitant        
SAEM "les remontées mécaniques du Grand-Bornand"
SAEM "les remontées mécaniques du Grand-Bornand"
Saison d'exploitationEté et hiver
Hiver
Constructeur
 Pomagalski 
Année de construction  20192019
Altitude de la gare aval
0 m
0 m
Altitude de la gare amont
0 m
0 m
Longueur
0 m
0 m
Dénivelé0 m
0 m
Pente moyenne
0%
0%
Pente maximale
0%0%
Emplacement de la gare motrice
Amont
.
Type de gare motrice
Multix
-
Puissance
..
Emplacement de la station de tension
Aval
.
Type de tension
Hydraulique
Hydraulique
Nombre de vérins
..
Tension nominale
. 
Installation électrique
SEMER Automatismes .
Type de bande
-
bande large de 1.2m (2 personnes côte à côte)
Type de couverture
-
 
Aide à l'embarquement
Gare longue à 45°
Aucun
Capacité des véhicules
6 pers/siège-
Nombre de véhicules (débit définitif)
.-
Type de véhicules

Sièges Doudouk

-
Dispositif d'accouplement
Pince LPA
-
Diamètre du câble
 -
Nombre de pylônes
9 pylônes
-
Nombre de virages
0
-
Largeur de la voie
.
 -
Sens de montée
Droite
-
Vitesse
5 m/s
.
Temps de montée
..
Débit définitif
3600 p/h (montée)  .

.

Situation des installations sur le plan des pistes

En rouge les appareils démontés et en jaune les nouvelles installations. En vert le téléski du Stade qui sera raccourci de sa partie haute.

.

Voici les tracés des appareils, avec l'emplacement des pylônes, sur une carte satellite : 

.

Le suivi du chantier

Etat des lieux le 16 juin 2019 :

Les sièges du télésiège des Gettiers venaient d'être retirés et la gare aval se préparait à être soigneusement démontée :

Le démontage du télésiège des Gettiers a duré environ 10 jours durant lesquels la gare aval, la gare amont, le pylône 1 et tous les balanciers de pylônes ont été retirés. Les pylônes 2 à 12 ont été maintenus en place.

Durant cette période, le jardin d'enfants a fait place nette : le tapis du Mini-Schuss et le chalet de l'ESF ont été retirés : 

De même, le téléski du Stade avait été démonté du pylône 7 au pylône 11.

.

Etat des lieux le 11 août 2019 : 

En gare aval, les terrassements ont bien avancé pour permettre de réaliser les fondations du bâtiment d'accueil et les massifs de gare du télésiège. Pour les pylônes, les massifs du pylône 1 au pylône 7 sont prêts et n'attendent plus que l'héliportage. Du côté de la gare amont, les terrassements sont toujours en cours mais déjà le béton de propreté des massifs de la gare amont du télésiège ont débuté.

Le front de neige vue de la route principale du Chinaillon :

L'emplacement de la gare de départ du télésiège : 

L'arrivée de la piste de la Serpentine, où arrivera également le futur tapis des Outalays : 

Cette plate-forme était autrefois l'emplacement de la gare aval du télésiège des Gettiers : 

Les massifs du pylône 1 (à gauche), et de la gare coudée (au milieu et à droite) du télésiège : 

Vue sur les 3 massifs de gare en cours de préparation, qui montre bien le coude à 45° : 

Vue sur le tracé du télésiège, dont les massifs de pylônes sont déjà partiellement réalisés : 

Le départ du télésiège et l'arrivée du tapis des Outalays : 

Le pylône 1 du télésiège en attente près de son emplacement : 

Les terrassements de l'espace débutants débute à peine, la caisse et le transformateur voués à disparaitre sont toujours entier :

Du côté du bâtiment d'accueil, les fondations sont en cours : 

La partie gauche du bâtiment, zone où sera réimplanté le tapis du Mini-Schuss : 

La partie centrale du bâtiment : 

La partie droite du bâtiment :

Le massif du pylône 7 du télésiège, avec le téléski du Stade juste derrière : 

La partie haute de la ligne du télésiège : 

A côté du camion, on distingue le béton de propreté des massifs de la gare amont du télésiège : 

L'arrivée à côté du camion, vue depuis l'arrivée du télésiège du Châtelet : 

Le béton de propreté de la gare coudée à 45° : 

Le sommet actuel du téléski du Stade, qui sera rabaissé, vue depuis la gare d'arrivée du télésiège : 

Au pied du Maroly, les pylônes ont été livrés en pièces détachés, ils sont en cours d'assemblage pour l'héliportage qui devrait avoir lieu d'ici la fin du mois : 

Début des terrassements de la traversée qui rejoindra la piste du Lac depuis le sommet du télésiège du Charmieux : 

 

Vue vers le sommet des Gettiers depuis l'arrivée du télésiège : 

Les télésièges des Gettiers, dont les pylônes sont toujours debout, et celui des Outalays qui est toujours intact :

.

.

Mercredi 08 mai 2019 / Bilan de l'hiver 2018/2019 au sein du massif des Aravis et projets d'aménagements

A l'instar de la saison dernière, la neige a fait son apparition en quantité dès le début de saison. Néanmoins, tout de suite après, une perturbation déversa des trombes d'eau sur cette neige fraiche. Le manteau neigeux a tenu bon, permettant une ouverture très large des domaines des Aravis dès le début des vacances scolaire le 22 décembre. Dès lors, le beau temps allait prédominer l'ensemble de la saison.

Le mois de janvier fut ensoleillé dans l'ensemble, avec une vague de froid assez forte pendant plusieurs jours. Un second épisode neigeux est intervenu à la fin du mois, permettant de passer aisément les vacances de février qui fut anormalement sec avec plus de 3 semaines sans un seul nuage à l'horizon ! Le redoux fut limité, et la neige resta de bonne qualité.

Le mois de mars fut plus variable, entre le vent, la neige et le beau temps. Le bon élan se poursuivi au mois d'avril, avec un redoux limité pour la saison : la fermeture se fit dans une ambiance encore hivernal, le 12 avril pour Manigod, le 22 avril pour le Grand-Bornand et le 28 avril pour la Clusaz.

.

Après cette nouvelle saison d'hiver, c'est le moment idéal pour évoquer les projets d'aménagements de cet été dans les différentes stations. La liste sera revue au fur et à mesure de l'avancement de l'intersaison.

Le Grand-Bornand :

  • Construction du télésiège débrayable six places du Charmieux, en remplacement des télésièges des Gettiers et des Outalays.
  • Reprofilage du front de neige des Gettiers/Outalays avec construction d'un tapis couvert et d'un bâtiment d'accueil.
  • Création de nouvelles traversées skieurs entre le sommet du télésiège du Châtelet et le plateau du Rosay, ainsi que plus bas sur le front de neige.

La Clusaz : 

Pas d'aménagements en prévision pour le moment.

Manigod :

Pas d'aménagements en prévision pour le moment.

.

.

.

Mercredi 23 mai 2018 / Bilan de l'hiver 2017/2018 au sein du massif des Aravis et projets d'aménagements

Après plusieurs saisons caractérisées par un fort manque de neige, celle-ci a fait son apparition en abondance dès le début de décembre 2017 permettant des pré-ouverture sur Balme dès le 02 décembre ! Le week-end suivant, le Grand-Bornand a fait une entrée fracassante en ouvrant de manière définitive une partie de son domaine !

Le 23 décembre, les quatre stations étaient entièrement ouvertes, pour le plus grand bonheur des skieurs qui profitaient de nouveau d'un noël à la neige et sous un beau soleil ! Mais hélas, cela ne dura pas...

Pour le nouvel an, une tempête traversa les Alpes du Nord et déversa de l'eau jusqu'à plus de 2000m d'altitude. Néanmoins, la quantité de neige en ce début de saison étant exceptionnelle, aucune piste ne fut mise à mal. En revanche, c'était le début de l'apparition d'un mauvais temps qui allait perduré toute la saison !

De janvier à mars, la saison s'enchaîna sans difficultés majeures : la neige fut omniprésente, les skieurs au rendez-vous même si ces derniers ont d'une manière générale fait des journées plus courtes avec le manque de soleil persistant.

Au mois d'avril, le beau temps refit son apparition de manière continue mais le redoux resta peu marqué pour la saison : la fermeture se fit dans une ambiance encore hivernal, le 15 avril pour Manigod, le 20 avril pour le Grand-Bornand et le 30 avril pour la Clusaz.

.

Après cette nouvelle saison d'hiver, c'est le moment idéal pour évoquer les projets d'aménagements de cet été dans les différentes stations. La liste sera revue au fur et à mesure de l'avancement de l'intersaison.

Le Grand-Bornand :

  • Déviation de la route du front de neige du Chinaillon, des Outalays jusqu'au Clut, en prévision du remplacement du télésiège des Outalays à l'été 2019.
  • Finitions de la piste de l'Aiglon et création d'une variante au niveau du dernier mur avant le col de Châtillon.
  • Démontage du télésiège des Languières et arrêt définitif du téléski du Crozat

La Clusaz : 

Pas d'aménagements en prévision pour le moment.

Manigod :

Pas d'aménagements en prévision pour le moment.

.

.

.

Mercredi 03 mai 2016 / Bilan de l'hiver 2016/2017 au sein du massif des Aravis et projets d'aménagements

Jamais deux sans trois...

L'expression se vérifie cette année, avec un triste record au niveau du manque de neige depuis la fin des années 1980 et ses hivers sans neige. Chacun retiendra cette fin décembre 2016, et son nouvel absence de neige à cause d'un automne sec qui s'est prolongé jusque début janvier.

S'il neigea en conséquence en novembre, le redoux qui a suivi pendant une semaine fit disparaître presque intégralement cette neige porteuse d'espoirs. A la mi-décembre, toujours pas de trace de neige tandis que l'inversion de température faisait rage, permettant ainsi de produire plein pot dans les centres des villages du Grand-Bornand et de la Clusaz à 1000 mètres d'altitude, alors qu'il faisait péniblement 3/4°C à 1500m. Fin décembre, il faisait beau tous les jours. Saint-Jean de Sixt passait son troisième Noël à l'arrêt, on skiait à Manigod sur la neige à canons produite en novembre sur la Tête de Cabeau, à La Clusaz on allait chercher les derniers restes de neige naturelle sur Balme tandis qu'au Grand-Bornand, la noria de navettes vers les téléskis du Prarian repris du service, alors qu'il y a trente ans tout le monde disait "plus jamais...". Les températures retombèrent dans le négatif juste avant Noël, et l'inversion s'acheva. Progressivement, on étendit l’ouverture des secteurs à d'autres installations sur le Maroly pour le Grand-Bornand et sur le Crêt du Merle pour La Clusaz.

Une première salve d'ouverture débuta le 07 janvier, mais il fallut attendre le 14 janvier puis le 18 janvier pour permettre de skier sur plus de 80% des domaines skiable des Aravis. Saint-Jean de Sixt fut la station des Aravis la plus touchée, puisque si elle put ouvrir à ce moment-là, elle ferma dès début février, sans pouvoir ré-ouvrir... Février fut marqué par un enneigement toujours faible, mais permettant d'atteindre les 98% d'ouverture la majeure parte du mois. Lorsque certaines installations et pistes fermaient, elles rouvraient dès la chute de neige suivante ! Le froid fut en revanche présent et très régulier, permettant d'empêcher la fonte du manteau neigeux malgré le passage. Mais hélas cela ne dura pas...

Après une nouvelle grosse chute de neige début mars accompagné d'un vent d'une rare violence, le redoux revint à la charge. Le manteau neigeux diminua sensiblement à la suite de l'épisode pluvieux de 18 mars. Néanmoins, les Aravis étant bien positionné par rapport à la plupart des autres stations de la région, l'impact de la météo du mois de mars sur l'ouverture des domaines restera faible. Au 27 mars, près de 80% des domaines seront encore ouvert. Mais tout s'accéléra les jours suivants : en effet, étant donné la hauteur du manteau neigeux péniblement bas toute la saison et à toutes les hauteurs, les pistes lâchèrent en même temps de partout ! Du jamais vu depuis de nombreuses années...

Ainsi, dès le 07 avril, on ne skiait plus que sur la neige à canons de la Tête de Cabeau sur Manigod, à Balme pour la Clusaz et ce fut le Grand-Bornand qui s'en sortit alors le mieux puisqu'on skiait encore sur presque tous les secteurs grâce à la neige à canons entre autre. Au 17 avril, seul la Clusaz put maintenir son secteur de Balme, le redoux persistant toujours... Le clap de fin de la saison fut donné le 30 avril, après une dernière semaine marqué par le retour du froid et la neige à 800 mètres d'altitude, phénomène plutôt rare pour une fin avril !

Ce que l'on retiendra de cette saison 2016/2017, ce ne fut pas tant le manque de froid, mais l'absence de précipitations ayant créé une période de sécheresse en plein hiver ! Il fut donc responsable du bas niveau du manteau neigeux sur l'ensemble de la saison... 

.

Après ce nouvel hiver à demi-teinte, c'est le moment idéal pour évoquer les projets d'aménagements de cet été dans les différentes stations. La liste sera revue au fur et à mesure de l'avancement de l'intersaison.

Le Grand-Bornand : 

  • Allongement du tapis couvert de l'Alpage Express sur sa partie basse.
  • Finalisation des travaux de l'automne 2016 (nouvelle usine à neige au Maroly, piste des Airelles, front de neige de la Floria).
  • Création d'une seconde prise d'eau sur le lac du Maroly pour alimenter la nouvelle usine à neige (printemps 2017 - visite décennale du lac du Maroly).
  • Couverture partielle en neige de culture de la piste de la Duche et de la Piste 2000, couverture totale des pistes des Airelles et des Primevères.
  • Création d'une bretelle de déviation du mur de la Tolar en direction du Chinaillon.
  • Création de la nouvelle piste de l'Aiglon sur la face ouest du Lachat.
  • Construction du nouveau bâtiment d'accueil de la Patinoire.

La Clusaz : 

  • Construction du télésiège débrayable six places du Crêt du Merle, avec restructuration des caisses et création d'une consigne à skis.
  • Augmentation de la puissance instantanée de l'usine à neige du Crêt du Merle.
  • Bouclage du réseau neige entre le Crêt du Merle et le Plan de Balme, via la piste du Fernuy. Couverture de la zone en neige de culture (Fernuy haut, jonction Fernuy -> Dahu).

Manigod :

Pas d'aménagement en prévision pour le moment.

.

.

.

Mercredi 25 mai 2016 / Bilan de l'hiver 2015/2016 au sein du massif des Aravis et projets d'aménagements

Les années se suivent... et se ressemblent ! Comme la saison précédente, nous venons de connaitre un hiver en demi-teinte. La neige est en effet arrivée très rapidement et en quantité dès fin novembre, mais le mois de décembre a été doux et très sec... La seule véritable fenêtre de froid de fin novembre a permis de faire tourner les canons à neige, mais leur production n'était pas suffisante, ce qui fait que les vacances de Noël et du nouvel an se sont déroulé sous le beau soleil, mais dans une ambiance très printanière, comme en témoigne la photo ci-dessous :

La piste des Gettiers au 28 décembre 2015 

.

Seuls les secteurs de Balme à La Clusaz et le Maroly au Grand-Bornand étaient dans une ambiance un peu plus hivernale et on dénombrait quinze pistes ouvertes sur chacune de ces deux stations et moins d'une dizaine pour Manigod. Il s'est remis à neiger juste après la fin des vacances et le mois de janvier qui a suivi était assez doux également, avec une limite pluie-neige oscillant inexorablement aux alentours de 1500m. L'orage et la tempête se sont mêlés au programme, et il aura fallu attendre mi-janvier pour avoir un retour à la normale au niveau de l'ouverture des domaines skiables.

Le mois de février était sur la même lancée que le mois précédent. Malgré une limite pluie-neige plus basse, le mauvais temps persistant a refroidi les ardeurs des skieurs, cherchant désespérément les moindres rayons de soleil... Ce dernier est revenu avec le froid début mars. Les conditions étaient alors les plus propices pour le ski, comme en témoigne la nette augmentation de l'afflux des skieurs durant l'ensemble du mois de mars et même au-delà puisque le mois d'avril était également très bon niveau ski et niveau météo. Cela faisait plusieurs années que les Aravis n'avaient pas fermé avec encore autant de neige sur les pistes... La chaleur se fit attendre et se fait toujours attendre, car en ce 23 mai 2016, il neigeait encore à partir de 1200m d'altitude !

Pour ceux qui ont connu la fin des années 1980, ce début de saison était extrêmement similaire à décembre 1989, à la différence près qu'à l'époque il n'y avait pas de canons à neige. C'était la fin des hivers sans neige, et aujourd'hui tout le monde espère que les deux saisons qui viennent de s'écouler sont derrière nous et que l'on reviendra sur des saisons normales les prochaines années comme cela était arrivé en 1990 !

C'est donc le moment idéal pour évoquer les projets d'aménagements de cet été dans les différentes stations. La liste sera revue au fur et à mesure de l'avancement de l'intersaison.

Le Grand-Bornand : 

  • Construction d'un tapis couvert sur le plateau du Rosay, en remplacement du téléski du Rosay et du télécorde du Junior. Couverture en neige de culture de l'espace débutants
  • Construction d'une nouvelle usine à neige au Maroly, près du lac, afin d'augmenter la puissance instantanée disponible et créer un nouveau réseau indépendant pour ce secteur
  • Remplacement des enneigeurs de la piste des "Tarines"
  • Couverture en neige de culture de la piste "Chardons Blancs"
  • Fin de la réhabilitation de l'hôtel du Roc des Tours au Chinaillon

La Clusaz : 

  • Fin de la réalisation du complexe immobilier du hameau des Granges au Bossonnet

Manigod :

Pas d'aménagement en prévision pour le moment.

.

.

.

Dimanche 17 mai 2015 / Bilan de l'hiver 2014/2015 au sein du massif des Aravis

Une saison d'hiver... en demi-teinte ! La neige a eu en effet du mal à montrer le bout de son nez, au point que les stations ont dû lancer la saison le 20 décembre sur une quantité minimale de neige. A la Clusaz, seul le massif de Balme a pu ouvrir, au Grand-Bornand on skiait dans la vallée du Maroly et à Manigod, seuls quelques appareils débutants ont pu occuper les vacanciers. Néanmoins, le programme d'activité a été révisé pour permettre de profiter différemment de la première semaine des vacances de Noël.


Au final, il aura fallu attendre le samedi 27 décembre pour profiter pleinement du ski, car la quantité de neige tombée au cours de la journée a provoqué d’énormes ralentissements sur les routes mais a permis d'ouvrir la quasi-intégralité des domaines dès le lendemain matin !

Mais le beau temps refit rapidement son apparition et dès la fin des vacances de Noël, la neige commença à fondre...

.

Les domaines fermèrent progressivement certains secteurs de leurs domaines en janvier, car le redoux fit inexorablement fondre le manteau neigeux. Le 20 janvier la neige refit son apparition, mais ce fut réellement l'épisode neigeux du 29 et 30 janvier qui relancèrent la saison. Dès lors, l'intégralité des domaines purent ouvrir et accueillirent les vacanciers de février dans les meilleures conditions qui soient ! 

Aux vacances de février, d'excellentes conditions étaient réunies pour les nombreux skieurs présents au cours de ces quelques semaines.

Au mois de mars, les températures restèrent relativement froides, permettant de maintenir en état le manteau neigeux qui restait très minces par rapport aux autres années : seulement trois épisodes neigeux ont eu lieu depuis le début de saison !

Fin mars, les conditions restèrent toujours bonnes, les rares pluies et le bon ensoleillement n'ayant pas encore entrainé une dégradation du manteau neigeux.

Au début avril, les fermetures de fin de saison débutèrent normalement, tandis que le niveau de neige toujours très bas depuis janvier commençait seulement à diminuer.

Finalement, la saison s'est terminé normalement et dans de meilleures conditions que d'autres années : toujours peu de pluie, beaucoup de soleil, et une neige toujours présente sur les pistes malgré une accélération de la fonte à partir du 15 avril !


Maintenant place à la préparation de l'hiver prochain...

.

.

.

Retour en haut de page