Portail d'informations ski sur les pistes des Aravis

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Téléski débrayable du Grand Crêt

Retour à la page des remontées mécaniques de Manigod

Au sommaire :

  • Les débuts de l'équipement du col de la Croix-Fry
  • Le téléski du Grand Crêt version 2007, un sacré mélange !
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Conclusion

 

Les débuts de l'équipement du col de la Croix-Fry

Le premier téléski du village de Manigod fut construit en 1964 au "Plan du Mont", à deux kilomètres seulement du col de la Croix-Fry. Mais cet appareil primitif sera rapidement transféré dès 1967 au Col de la Croix-Fry, un lieu jouissant d'un meilleur enneigement, avant d'être démonté en 1969. Un second téléski semble également avoir vue le jour en 1966 au Rosières.

L'installateur de ce petit appareil contribuera à la création de la société "les téléskis de la Croix-Fry" qui installera en 1968 le téléski du Grand Crêt. Ce téléski du constructeur Montagner, partant en contrebas du col et montant sur le massif de la Tête de Cabeau, était composé de 8 pylônes intermédiaire et desservait de belles pistes assez pentues :

On distingue tout à gauche le téléski du Grand Crêt et à droite les téléskis des Rosières et des Rhodos.

 

Ce téléski fut le premier appareil à lancer la station et la société, convaincue par le succès du téléski du Grand Crêt après sa première saison, remplaça dans la foulée en le téléski des Rosières par un appareil plus moderne. Ce nouvel appareil a été installé entre le téléski du Grand Crêt et le téléski de la Tête de Cabeau, ce dernier ayant également été construit en 1969. Il semble que c'est durant ces années que le premier téléski des Rhodos a été installé car une carte postale datant d'avant 1972 montre ce téléski.

Dans les années qui suivirent, alors que Merdassier se développait, la Croix-Fry ne réalisa que deux investissements : le dédoublement du téléski de la Tête de Cabeau en 1972 et la construction du téléski débutants du Baby en 1975.

La première moitié des années 1980 vit une relance des investissements sur la Croix-Fry avec notamment la construction du télésiège de la Crête Blanche (1981), la modernisation des téléskis des Rosières et de la Tête de Cabeau 1 & 2 et la réimplantation d'un télésiège de la Clusaz pour traverser la route de la Croix-Fry (1985). Dans les années 1990, le téléski des Rhodos fut rénové à l'aide de matériel de récupération, une première pour la Croix-Fry ! Ce choix s'est fait au détriment d'un remplacement intégral afin de limiter les coûts.

En 2003, la Société des téléskis de la Croix-Fry mit sur pied un projet de restructuration globale du secteur afin de l'adapter à la demande grandissante. Ce programme comprenait divers travaux notamment la rénovation du télésiège de la Crête Blanche afin d'en augmenter le débit (2006) et la modernisation du télésiège de la Croix-Fry (2010).

Mais le téléski du Grand Crêt n'en resta pas en reste puisque l'appareil fut repris en 2007 pour l'allonger jusqu'au sommet du télésiège de Crête Blanche. 

 

Situation du téléski sur le plan des pistes :

 

Par sa position sur le secteur, le téléski du Grand Crêt dessert de nombreuses pistes. Il y a tout d'abord les pistes descendantes au départ de l'installation : les Bois (7), qui est une piste en forêt comme son nom l'indique et celle des Vrailles (6), très utilisée pour les compétitions.

Ensuite, ce téléski dessert également plusieurs pistes descendantes vers le départ du télésiège voisin de Crête Blanche, c'est-à-dire la Crête Blanche (4) et les Polailles (5) ainsi que les Myrtilles (3). Ces pistes offre une belle diversité de relief durant la descente.

Enfin, il dessert également la piste liaison Merdassier (13) qui est l'une des deux traversées vers le secteur de Merdassier.

 

 

Le téléski du Grand Crêt version 2007, un sacré mélange !

La réalisation du téléski du Grand Crêt à la fin des années 1960 a été confiée à l'entreprise Montagner qui fournira la quasi-totalité des téléskis de la station. Cet appareil était typique pour son époque : il était notamment équipé d'une gare primitive très haute avec ses potences de décâblage, de 8 pylônes et d'une gare amont de type poulie flottante. On notera que la gare aval était courte et à simple fût, comme on peut le constater sur les photos ci-dessous :

 

En 2007, l'installation fut donc reprise pour être allongé. Mais la gare aval d'époque étant trop courte pour stocker le nombre de perches permettant de faire monter 900 p/h au sommet de la Croix-Fry, il fut décidé de la remplacer également. Cette rénovation "économique" a pu être réalisé avec du matériel de récupération de divers constructeurs à savoir :

  • Une gare T100 trapézoïdal du constructeur Montaz-Mautino.
  • Un pylône (n°9) Montagner et un pylône (n°10) Montaz-Mautino pour le virage.
  • Deux pylônes (n°11 et n°12) Montagner pour terminer l'ascension vers le sommet de la Tête de Cabeau.
  • Un lâcher sous poulie Pomagalski pour remplacer l'ancienne poulie flottante.

Les 8 premiers pylônes restèrent inchangés et furent conservés.

Nous avons ainsi désormais un téléski atypique du fait du mélange d'éléments provenant de chez plusieurs constructeurs différents. 

 

Actuellement, le débit de cet appareil est largement insuffisant pour sa fonction qui est devenue essentielle au sein du domaine. Ainsi, il n'est pas rare de tomber sur une file d'attente tellement importante que certains skieurs préfèrent rejoindre le départ du télésiège de la Croix-Fry en traversant la route à pied !

 

 

Les caractéristiques actuelles du téléski du Grand Crêt :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'installation : le Grand Crêt
  • Type d'appareil : téléski à perches découplables
  • Secteur : Croix-Fry
  • Commune : Manigod
  • Exploitant : Manigod Labellemontagne
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur d'origine : Montagner
  • Année de construction : 1968
  • Année de rénovation : 2007

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 1470 m
  • Altitude de la gare amont : 1650 m
  • Longueur : 657 m
  • Dénivelée : 180 m
  • Pente moyenne : 28%
  • Pente maximale : 51%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Type de gare motrice : gare T80 DA (Trapézoïdale)
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type de tension : lâcher sous poulie à tension hydraulique
  • Nombre de vérins : 1
  • Capacité des perches : 1 personne
  • Dispositif d'accouplement : douille auto-coinçante 

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 12
  • Nombre de virages : 1
  • Sens de montée : droite
  • Vitesse en ligne : 3.53 m/s
  • Temps de montée : 3mn 6s
  • Débit : 900 p/h
  • Difficulté de la ligne : moyen

 


La gare aval

La gare aval est située au bord de la route du col de la Croix-Fry, à 1470 mètres d'altitude. Cette gare Montaz-Mautino, qui est issue de la rénovation du téléski en 2007, est motrice de l'installation. Elle se compose de deux pylônes en forme de trapèze supportant une structure sur laquelle est montée la chaîne cinématique à l'arrière (moteur, réducteur, poulie motrice), la glissière pour stocker les perches, le double déclencheur à l'avant et enfin les poulies d'entrée et de sortie de gare.

 

La gare aval dans son environnement, au bord de la route de la Croix-Fry : 

La gare vue en arrivant de la piste des Bois

Vues rapprochées de la gare et du premier pylône en compression : 

Vue sur le haut de la structure avec la poulie motrice en rouge et la glissière permettant le stockage des perches : 

 

 

La ligne

La ligne de ce téléski n'est pas forcément très longue puisqu'elle mesure moins de 700 m ! Par contre, elle a la particularité d'être "en escaliers", ce qui fait que l'on alterne les pylônes "supports" avec les pylônes "compressions". Dès le départ, on rentre tout de suite dans le bain avec une forte côte rapidement rétablie dès le pylône 2. On alterne ensuite les côtes et les replats jusqu'aux pylônes 9 et 10 marquant le virage vers le sommet de Crête Blanche. Encore un replat et une montée et nous voilà au sommet !

On notera que ce téléski est au voisinage de la forêt durant tout le parcours, comme vous pourrez le constater sur les photos ci-dessous.

La ligne comporte 12 pylônes numérotés de 1 à 12. Dans l'ordre de la montée, cela donne :

  • P1 : C
  • P2 : S/S avec une poulie inclinée à 90°
  • P3 : C
  • P4 : S/C
  • P5 : C
  • P6 : S/SC
  • P7 : C
  • P8 : S/S
  • P9 : S
  • P10 : virage à droite/Svirage
  • P11 : SC/SC
  • P12 : S/S

 

Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :

La ligne jusqu'au pylône 8 vue de la ligne du télésiège de la Croix-Fry : 

La première côte de la ligne vue de la gare aval : 

L'alternance replat/côte du début de la ligne, avec la piste du Grand Crêt à droite : 

La ligne avec le sommet du plateau de Beauregard en arrière-plan : 

La ligne en bordure de la forêt : 

Le milieu de la ligne : 

La ligne avec la piste des Vrailles à droite : 

La ligne avec le col de la Croix-Fry au fond :

La portée entre les pylônes 7 et 8 et la plus forte côte de l'installation : 

Juste après le virage : 

La partie finale de la ligne entre les sapins, avec la piste des Vrailles

Le pylône 1 équipée d'une double couronne anti-déraillement : 

Portée entre les pylônes 1 et 2, la première montée est déjà assez pentue : 

Le pylône 2 : 

Le pylône 3, seconde compression : 

Le pylône 4 : 

Portée entre les pylônes 4 et 5 avec la piste du Grand Crêt à droite : 

Le pylône 5 : 

Le pylône 6, en support sur le brin montant : 

Le pylône 7 en compression nous annonce la plus forte côte de l'appareil : 

Portée entre les pylônes 7 et 8 : 

Le pylône 8 qui était l'ancien pylône d'arrivée avant la rénovation de 2007 : 

Les pylônes 9 et 10 permettant de faire le virage à droite : 

Porté entre les pylônes 10 et 11 : 

Le pylône 11 : 

Portée entre les pylônes 11 et 12, dernière montée avant l'arrivée :

Le pylône 12 : 

 

 

La gare amont

La gare amont est située sur la crête de la Tête de Cabeau, à 1650 mètres d'altitude à proximité de la gare amont du télésiège de Crête Blanche. Elle est constituée d'un lâcher sous poulie (LSP). La poulie retour est montée sur un lorry se déplaçant dans le sens de la ligne grâce un vérin placé sur la structure. C'est de cette façon qu'est assurée la tension de l'installation.

 

La gare amont du téléski du Grand Crêt à gauche et celle du télésiège de la Crête Blanche à droite : 

Vues sur le lâcher sous poulie : 

 

 

Conclusion

Le téléski du Grand Crêt, présent depuis les débuts de la station, tente tant bien que mal de continuer de faire monter les skieurs sur la Tête de Cabeau. Complètement victime de son succès, il est régulièrement saturé. D'ici une dizaine d'année, l'exploitant Labellemontagne envisage de remplacer le télésiège de la Croix-Fry et de construire un ouvrage permettant de traverser la route sans avoir à déchausser. L'arrivée de l'appareil devrait être au sommet du télésiège de Crête Blanche, entrainant alors probablement le démontage du téléski du Grand Crêt... 

 

Retour à la page des remontées mécaniques de Manigod