Portail d'informations ski sur les pistes des Aravis

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Les remontées mécaniques

Téléski débrayable des Rosières

Retour à la page des remontées mécaniques de Manigod

Au sommaire :

  • Les débuts de l'équipement du col de la Croix-Fry
  • Présentation du téléski des Rosières
  • La gare aval
  • La ligne
  • La gare amont
  • Conclusion

 

Les débuts de l'équipement du col de la Croix-Fry

Le premier téléski de Manigod fut construit en 1964 au "Plan du Mont". Cet appareil primitif sera par la suite transféré dès 1967 au Col de la Croix-Fry, un lieu jouissant d'un meilleur enneigement, avant d'être démonté en 1969. Un second téléski semble également avoir vue le jour en 1966 au Rosières. L'installateur de ce petit appareil contribuera à la création de la société "les téléskis de la Croix-Fry" qui installera en 1968 le téléski du Grand-Crêt. Ce téléski fut le premier appareil à lancer la station et la société, convaincue par le succès du téléski du Grand-Crêt après sa première saison, remplaça dans la foulée en le téléski des Rosières par un appareil plus moderne.

La Croix-Fry : un espace de ski familial aux côtés de la forêt.

 

Ce nouvel appareil du constructeur Montagner a été installé entre le téléski du Grand-Crêt et le téléski de la Tête de Cabeau, ce dernier ayant également été construit en 1969. Il semble que c'est durant ces années que le premier téléski des Rhodos a été installé car une carte postale datant d'avant 1972 montre ce téléski. C'était un appareil Montagner, identique à son voisin le téléski des Rosières. Il partait en contrebas du téléski des Rosières pour monter sur une petite bosse surplombant l'arrivée de ce dernier. Il était donc dédié aux grands débutants, avant que ceux-ci ne se dirigent vers les grands téléskis du Grand-Crêt et de la Tête de Cabeau.

Dans les années qui suivirent, alors que Merdassier se développait, la Croix-Fry ne réalisa que deux investissements : le dédoublement du téléski de la Tête de Cabeau en 1972 et la construction du téléski débutant du Baby en 1975.

La première moitié des années 1980 vit une relance des investissements sur la Croix-Fry :

  • Construction du télésiège de la Crête Blanche (dont une petite partie était parallèle au téléski des Rhodos) en 1981.
  • Modernisation des téléskis des Rosières et de la Tête de Cabeau 1 & 2.
  • Réimplantation d'un télésiège de la Clusaz pour traverser la route de la Croix-Fry (1985).

Après ces quelques travaux, la station traversa une nouvelle période calme marquée par la succession des hivers sans neiges à la fin des années 1980. Une fois cette période troublée loin derrière, les années 1990 ne virent que la rénovation du téléski des Rhodos (1996).

En 2003, la Société des téléskis de la Croix-Fry mit sur pied un projet de restructuration globale du secteur afin de l'adapter à la demande grandissante. Ce programme comprenait divers travaux notamment la rénovation du télésiège de la Crête Blanche afin d'en augmenter le débit (2006), l'allongement du téléski du Grand Crêt (2007) et la rénovation du télésiège de la Croix-Fry afin d'en améliorer ses performances (2010).

 

Situation du téléski sur le plan des pistes :

Le téléski des Rosières ne dessert qu'une piste débutante, celle des Rosières (10) qui retourne au départ de l'installation.

 

 

Présentation du téléski des Rosières

La réalisation du téléski des Rosières en 1969 a été confiée à l'entreprise Montagner qui fournira la quasi-totalité des téléskis de la station. Cet appareil était typique pour son époque : il était notamment équipé d'une gare primitive très haute avec ses potences de décâblage et une gare amont de type poulie flottante, celle-ci étant d'ailleurs équipée d'une double couronne permettant de rattraper le câble en cas de déraillement. On notera que la gare aval était en tous points similaires à la première gare du téléski voisin des Rosières qui a été remplacée à l'aube des années 1980.

La gare aval du téléski a ensuite été remplacée vers le milieu des années 1980 par une gare de seconde génération qui possède désormais un fût à l'avant et un autre à l'arrière. On notera que le groupe moteur est protégé par un chapeau inventé peu de temps avant.

Actuellement ce téléski est le principal appareil débutant du secteur. Il est d'ailleurs en plus très utilisé par les écoles de ski. Ainsi, son débit devient vite insuffisant lors de forte affluence. Néanmoins, il n'y a pas de projets de remplacement de ce téléski.

 

Les caractéristiques actuelles du téléski des Rosières :

Caractéristiques administratives :

  • Nom de l'installation : les Rosières
  • Type d'appareil : téléski à perches découplables
  • Secteur : Croix-Fry
  • Commune : Manigod
  • Exploitant : Manigod Labellemontagne
  • Saison d'exploitation : hiver
  • Constructeur : Montagner
  • Année de construction : 1969

Caractéristiques géométriques :

  • Altitude de la gare aval : 1485 m
  • Altitude de la gare amont : 1520 m
  • Longueur : 167 m
  • Dénivelée : 35 m
  • Pente moyenne : 19%
  • Pente maximale : 22%

Caractéristiques techniques :

  • Emplacement de la station motrice : aval
  • Emplacement de la station de tension : amont
  • Type de tension : contrepoids
  • Capacité des perches : 1 personne
  • Dispositif d'accouplement : douille auto-coinçante 

Caractéristiques de la ligne et d'exploitation :

  • Nombre de pylônes : 2
  • Nombre de virages : 0
  • Sens de montée : gauche
  • Vitesse en ligne : 1.6 m/s
  • Temps de montée : 1mn 44s
  • Débit : 600 p/h
  • Difficulté de la ligne : facile

 

 

La gare aval

La gare aval est située au col de la Croix-Fry, à 1485 mètres d'altitude à proximité du départ du télésiège de la Crête Blanche et des téléskis des Rhodos, de la Tête de Cabeau 1 et de la Tête de Cabeau 2. C'est ici que ce trouve la partie motrice de l'appareil. Cette gare aval Montagner n'est pas d'origine et est issue de la rénovation du téléski dans les années 1980. Elle se compose de deux pylônes supportant une structure où sont montées la chaîne cinématique à l'arrière (moteur, réducteur, poulie motrice), la glissière pour stocker les perches, le double déclencheur à l'avant et enfin les poulies d'entrée et de sortie de gare. On notera que la chaîne cinématique est surmontée d'un "chapeau" permettant de la protéger des intempéries.

 

Situation de la gare aval au col de la Croix-Fry :

Vues sur la gare :

 

 

La ligne

La ligne est très courte et ne présente aucune difficulté : elle monte de façon linéaire dans les alpages de la Croix-Fry.

La ligne comporte 2 pylônes numérotés de 2 à 3. Dans l'ordre de la montée, cela donne :

  • P2 : SC/SC
  • P3 : SC/S avec une poulie inclinée à 90°

 

Vues sur la ligne :

Vue aérienne de la ligne avec l'emplacement des pylônes :

La totalité de la ligne vue du départ de l'installation :

Le début de la ligne :

La ligne et la piste des Rosières :

La fin de la ligne :

Portée entre la gare et le pylône 2, avec la piste des Rosières à gauche et celle des Crocus à droite :

Pylône 2 :

Pylône 3 d'arrivée :

Le pylône 3 et la zone de lâcher :

 

 

La gare amont

La gare amont est située dans les alpages de la Tête de Cabeau, à 1540 mètres d'altitude à mi-chemin entre les gare amont du télésiège de la Croix-Fry et du téléski des Rhodos. Elle est constituée d'une simple poulie de retour tension par contrepoids montée sur un pylône tubulaire.

 

La gare vue de la piste des Rosières :

La gare et le pylône 3 vue de la piste des Crocus :

Vues sur la gare : 


 

 

Conclusion

Le téléski des Rosières est un excellent téléski pour les débutants. Malgré un accès un peu difficile depuis la route du col, il permet de skier sur une piste adapté à la clientèle visée, dans un cadre agréable au cœur du domaine. Toutefois, la présence des bons skieurs naviguant sur le secteur peut poser quelques problèmes de sécurité sur la piste des Rosières lors de forte fréquentation. Ceci dit, son remplacement n'est pas à l'ordre du jour, la priorité étant donnée à la Tête de Cabeau.

 

Retour à la page des remontées mécaniques de Manigod